Après vous ...

 

Jacob, Joseph, David, Gédéon, et bien d’autres n’étaient pas des premiers nés privilégiés par ce droit d’ainesse qui leur accordait d’hériter tout ou partie des biens de la famille

( une tradition patriarcale qui évitait  de disperser le

patrimoine et faisait de l’ainé le chef de la famille...)

Si chaque être est unique, nous avons une bonne raison de penser que chacun a sa raison d’être,

une tâche à

accomplir ;




Annoncer aux plus petits et aux plus humbles qu'ils sont aussi les plus grands dans le Royaume des cieux, c’est commençer à entrer dans le mystère

pascal dès à présent sur terre, tout de suite, là, maintenant ; 

Le Christ nous l’apprend : c’est le don de soi qui nous conduit au divin.

Que de fois Dieu a rejeté l’aîné et choisit le cadet ou le petit dernier... pourquoi ?

parce qu’Il sonde les coeurs ! et c’est bien sa seule mesure pour distinguer ses élus et pour leur confier leur mission.

Il combat la propension à l’orgueil chez ses disciples :

quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Chacun(e) doit trouver sa propre mission sur Terre et ne pas attendre que la vie ait un sens pour lui en donner un.

Les derniers seront les premiers

Se sentir utile n’est-il pas toujours source de satisfaction ?


Dans cette quête de sens, l‘Évangile  nous donne la clé du bonheur : l'amour

et la qualité de nos relations aux autres !

Quand le pape François, s’adresse aux jeunes c’est pour leur dire : soyez courageux, le futur et le présent sont

entre vos mains !

“souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur” (Règle de Saint Benoît III, 3).

Développez vos rêves !...  servez vous de l’expérience des anciens pour développer

ce qu’ils vous ont transmis pour le faire fleurir et donner du fruit

Sauf panne hypothétique ou apocalyptique d’internet et l’arrêt de la mutation technologique actuelle de la société, il ne faut pas s’attendre à ce que les jeunes  reproduisent notre manière de s’informer, se divertir,

se cultiver ;

                            

la plupart n’a même pas connu la vie sans internet...

Ce qui caractérise les jeunes d’aujourd’hui, c’est leur grande liberté de parole et leur engouement pour créer des liens via les réseaux sociaux...


(CLIC sur les zoizeaux pour avoir 10 raisons d’être bénévole selon l’UNICEF)

Même chez ceux qui pensent que Dieu a manifestement déserté la planète, une

petite lumière continue de clignoter en eux, à leur insue, quand ils se mettent en

mode projet au lieu d’être en mode rejet du vieux monde et rejoignent


ils reviennent sans le savoir  aux sources de l’Evangile !

Des tas de raisons, bonnes et parfois inavouables, peuvent pousser à devenir bénévole mais il n’en est finalement pas de mauvaises si elles conduisent à participer à un monde ... plus solidaire !

Seuls ceux qui sont suffisamment fous pour

penser qu’ils peuvent changer le monde y arrivent.  Steve Jobs

Les bénévoles ne refont pas le monde sur un coin de table, ils agissent ! et chacun peut le faire à son niveau.


L’Etat n’a jamais cessé de compter sur eux  pour limiter les dégâts et même enrayer l'explosion d'une violence sociale car ils sont présents dans

tous les domaines (caritatifs, sports, loisirs, etc...)

Pourtant son arme secrète n’est pas l’un des super pouvoirs

spectaculaires d’une BD fantastique à la Marvel mais un grand crucifix en bois de l’église qui lui parle avec douceur, d’une voix à la fois pleine de tendresse et d’autorité...


La nature surnaturelle du prêtre ne saute évidemment pas

aux yeux parce qu’on ne voit bien qu’avec le coeur, et

parce que, derrière le col romain, l’homme reste vulnérable ;

il n’a d’autre armure contre le mal que cette Parole à laquelle il ne peut déroger sans se renier lui-même car, même défroqué, il reste prêtre... 

(clic sur l’image l’extrait du Défroqué avec Pierre Fresnay)

Les héros du quotidien

Saints ou héros,, les figures de prêtres exemplaires ne manquent pas dans l’histoire de l’Eglise,  mais  pour beaucoup, c’est au cinéma


   C’est parmi des bénévoles, des mères et des pères de famille, des militants et des syndicalistes sincères, des pompiers, des chercheurs, des artistes  et  des religieux que se trouvent  les héros d’aujourd’hui


Y a-t-il plus altruistes que tous ces prêtres,  ignorés des medias,  qui ne consacrent pas seulement un peu de leur temps mais leur vie toute entière aux autres?

qu’ils ont trouvé en Don Camillo, pauvre curé de campagne, «le» prêtre plein de bon sens dont la  Foi en Dieu dame le pion aux idéologies qui le nient .

Chacun pour tous et Dieu pour personne ?...

les B.É.N.É.V.O.L.E.S

Ce n’est pas parmi les  forts, imbus d’eux-mêmes, capables d’éliminer les autres pour satisfaire leur ego que Dieu choisit ses élus mais chez

ceux qui reconnaissent que ce qu’ils sont et ce qu’ils

possèdent, ne sont pas dus à leur seul mérite.

CLIN DIEU

Qui sont les héros du quotidien ? ce ne sont pas de ces héros  appelés à tors et à travers des super héros tant ils ont besoin d’un surperlatif pour donner le change.

Les vrais ne le savent pas, ne le revendiquent pas, ils pensent faire leur devoir d’humain dans ce monde dominé par le matérialisme et l’individualisme narcissique jusqu’au péril de leur vie parfois, jusqu’à mourir à la place de quelqu’un (comme le gendarme Arnaud Beltrame).

Quand on jette  des petits rayons de bonheur dans la vie d’autrui, l’éclat finit toujours par rejaillir sur soi   Louis.N. Fortin

Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ...


Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude.

Mt 20,17-28

Après vous’’... cette formule de politesse devrait être la plus belle définition de notre civilisation  dit Emmanuel Levinas qui a opposé sans répit, le Visage de l’Autre, à la pensée nihiliste.

Jésus n’est pas un faible ni un doux idéaliste. Dieu incarné nous

montre ce qu’est son idée de l’Homme

Que le plus grand parmi vous

soit le serviteur de tous

que ce soit pour doper une estime de soi défaillante ou satisfaire l’un de nos besoins fondamentaux: exister pour les autres !


Ce n’est pas aimer ton prochain comme toi-même,

que de prendre seulement soin de ton semblable,

c’est dans un face à face constitutif de ta propre identité 

et alors aimer ton prochain, c’est cela être

toi-même (Lévinas)

Au service des autres, nous tissons du lien

social et nous multiplions des contacts qui ont

un impact positif direct sur notre bien-être ;

en bonus, nous faisons reculer le règne du calcul

égoïste


Quand vous vous sentez impuissant,

aidez quelqu’un !

(Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix)

Nous devons nous apprivoiser comme dit le Petit Prince, c’est à dire créer des liens et d’abord reconnaître la différence et l’altérité.

Passer de l’égoïsme naturel à l’altruisme, c’est chercher et trouver son chemin vers Dieu dans l’Homme frère;


mais nous ne sommes pas des robots prêts à aimer sur un simple commandement et il est plus

facile d’être solidaire de ce qui nous

ressemble ...

Mais quand on ne reconnaît pas dans l’autre un autre soi-même sous prétexte qu’il n’a pas les mêmes origines, la même culture ou n’est pas dans la normalité en raison d’un handicap, l’altérité devient vite discrimination et racisme.

Qu’as-tu fais de ton frère ?

le don de soi, c’est le signe intérieur de richesse du chrétien

Ethymologiquement, être bénévole, c’est vouloir du bien. Le bénévolat, c’est le meilleur moyen d’apprendre à aider les autres; la bonne nouvelle c’est qu’en donnant de soi sans rien en  attendre,  on reçoit énormément des autres.

un grand MERCI (et pardon) aux talentueux humoristes auxquels j’emprunte les dessins et qui ne sont pas responsables des textes des bulles


et à tous ceux qui relaient ce Clin Dieu  


pour s’inscrire ou se désinscrire : clindieu.com@gmail.com

CLIC à droite pour voir ou revoir le clin Dieu précédent :

COIN PRIÈRE

Dieu envoie-nous des fous

Qui s'engagent à fond, qui aiment autrement qu' en parole,

qui se donnent pour de vrai et jusqu'au bout.


Il nous faut des fous, des déraisonnables, des passionnés, capables de sauter dans l'insécurité : l'inconnu toujours plus béant que la pauvreté.


Il nous faut des fous du présent, épris de vie simple, aimant la paix, purs de compromission, décidés à ne jamais trahir, méprisant leur propre vie, capables d'accepter, n'importe quelle tâche, de partir n'importe où, à la fois libres et obéissants, spontanés et tenaces, doux et forts.


O Dieu, envoie-nous des fous.

Louis-Joseph Lebret