fin

Faites cela en

mémoire de moi


l’Eucharistie n’est

pas seulement un

rituel ...

à chacune de nos

communions,

Jésus  nous chuchote :

comme je me donne à toi,

donne-toi, toi aussi, à tes frères.


c’est la paix du Christ qui ne nous évite ni les épreuves ni les catastrophes, mais nous aide à les supporter au plus fort de notre désarroi .

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix’


c’est la paix qui nous conduit sur le chemin

de la fraternité malgré nos différences


c’est la paix que nous trouvons dans la

repentance et le bien nommé sacrement de réconciliation

3ème cadeau

Jésus guérit aujourd’hui encore. Il n’a pas seulement rendu la vue aux aveugles, l’ouïe aux sourds. purifié des lépreux, fait marcher les paralysés, il a libéré ceux et celles qui étaient esclaves de leurs passions ou d’une emprise démoniaque et ...

il n’en finit pas d’accorder le pardon divin à tous ceux qui font appel à lui pour

Deuxième cadeau :

la PAIX

échangée à

chaque messe !

CLIC nostalgie ... Donnons une chance à la PAIX...

Eucharistie veut dire MERCI


un merci qui trouve son écho dans notre coeur ; en clair qui doit s’exprimer dans notre façon d’être de tous les jours dès que nous sortons de l’église...

MI-ANGE

MI-DÉMON



"Ô mystère divin, Jésus en moi! Le coeur de mon Dieu bat dans le mien.

Je me repose dans son coeur,

Il repose dans le mien.

Un Dieu consent à cela..."

Un autre proverbe semble plus approprié : un homme sans argent est un loup sans dents


Sans moyens et sans pouvoir, dans notre société consumériste,

l’homme a autant de mal

à impressionner qu’un

loup sans dents.

Ta foi t’a sauvée ! répète toujours Jésus  à ceux qui s’adressent à lui avec confiance :

Je ne suis pas digne de te recevoir mais dis une seule parole

et je serai guéri ...

recommencer

une nouvelle vie :

et ce qui nous fait vivre alors ...

si ce n’est pas encore l’amour

ça lui ressemble !

Bref, il n’y a qu’un seul vrai chrétien  (parfait) : le Christ ! mais il a misé

sur notre humanitude et ne retient que le travail de l’Amour en nous, Dieu merci !

ou à la façon du fils ainé qui

se dit obéissant (mais peut-être seulement par devoir ?)

ou des fidèles (pas toujours...) 

qui ont tendance à se prendre

pour Dieu en jugeant trop

facilement les mécréants à sa

place...

et nous ! avons-nous quelque chose à offrir ? un peu de nous-même en plus de la piécette jetée dans

corbeille ?

COIN PRIÈRE

saurons- nous nous émerveiller

comme Marthe Robin :

L’Eucharistie est un cadeau !


ce n’est pas un prix destiné aux parfaits, mais un généreux remède et un aliment pour

les faibles , écrit le pape François dans Evangelii gaudium


Est-ce de la naïveté de croire

que seul l'amour peut venir à bout de la haine quand le

recours à la violence répand l’idée que l’homme est un loup pour l’homme (et un gros relou pour le loup...) ?


même les plus exemplaires l’ont d’abord été :

la jeunesse dissipée d’un St François d’Assise

d’un St Augustin, etc... en attestent

                     

Sans tomber dans la caricature, nous pouvons

pécher à la façon du fils prodigue de la parabole :

vouloir empocher notre part d’héritage tout de suite, sans attendre un hypothétique paradis , couper les ponts avec ce Père à qui nous devons la vie et continuer de vivre comme s’Il n’existait pas...

et bien oui, nous sommes ‘‘tous’’

pécheurs !

un peu d’humilité mon frère...t’entends ?

ou faut t’le rapper en mode Booba

Seul l’Eternel peut avoir une vision

à long terme des conséquences et

dommages collatéraux de nos actes ;

c’est pourquoi il en a fixé les limites

en père attentif à notre éducation:

dans les tables de la Loi d’abord, et

par le Christ  ensuite qui a mis la

barre un peu plus haut encore...






c’est généralement le

diacre qui nous invite joyeusement à nous la

donner les uns les autres et

à la transmettre

à chaque messe, l’Amour nous invite

à son banquet. Sa Table est prête  ...

c'est gratuit ! 


Quel dommage de constater que tant

de cathos désertent la messe quand

on sait combien elle recharge nos

batteries  d'espérance !

On peut abuser la crédulité humaine, mais si Dieu est Dieu,

on ne peut rien lui cacher  qu’il

ne sache déjà et qu’il soit prêt à pardonner



Au commencement était la promesse !

manquer à sa parole, c’est souvent difficile, mais ne pas la respecter a toujours été à l’origine de conflits et de blessures.

pour voir

ou revoir le clindieu précédent, clic

un grand MERCI (et pardon) aux talentueux humoristes auxquels j’emprunte les dessins et

qui ne sont pas responsables des textes des bulles


MERCI à tous ceux qui relayent ce Clin Dieu

de la semaine (ainsi que sur Google ou Facebook)


pour recevoir cette lettre-hebdo :

inscription gratuite

clindieu.com@gmail.com

Et il nous en faut de l’ espérance contre toute espérance pour promouvoir ces valeurs universelles qui permettent de vivre ensemble pour que LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ne soient pas que des mots pour les croyants comme pour les incroyants ... mais les émissaires d’un AMOUR sans lequel notre Humanité n’a pas d’avenir.

Le mariage chrétien a toujours relevé du défi ; si les divorcés-remariés ne sont pas exclus de la communauté chrétienne, ils ne peuvent pas communier parce qu’ils n’ont pas tenu leur engagement sacré devant Dieu de rester unis (*) ;

une interdiction que respectent

douloureusement les chrétiens qui ne veulent

pas que cette entorse devienne une occasion

de chute pour les faibles.

(‘Si mon action risque de scandaliser un frère faible

pour lequel le Christ est mort, j’y renoncerai’ )


À chacun(e) cependant d’écouter sa conscience C’est dans le catéchisme : la conscience est le centre le plus intime et le plus secret de l’homme, le sanctuaire où il est le seul avec Dieu et où sa voix se fait entendre...

Chose promise chose due ! mais ça c’était avant ?


C’est l'engagement, le problème aujourd’hui comme hier, dans le mariage , dans le célibat consacré, comme d’ailleurs dans les engagements associatifs, syndicaux ou politiques.


N’y aurait-il pas moins de démission citoyenne si les politiciens tenaient

leurs promesses électorales ?

avec l’exhortation apostolique Amoris laetitia, le pape François a ouvert des perspectives en encourageant officiellement au discernement dans chaque situation

... car nous sommes perfectibles


Impact sociétal ou pas, quand nos prêtres nous rappellent les conditions exigées pour communier, ils ne le font jamais pour juger ou exclure mais pour que nous soyons cohérents avec cet acte de foi.

Elle est vécue comme une double peine pour celui qui n’est pas forcément responsable de l’échec du couple et qui doit se priver de l’eucharistie s’il veut se donner la chance d’un nouveau départ. 


(*) Jésus a condamné clairement le divorce et tout remariage après un divorce ; « quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et celui qui épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère » (Luc 16,18).

Un interdit radical qui n’a déjà pas plu à ses contemporains  (la loi mosaïque accepte le divorce).


Mais Jésus n’a-il pas dit aussi de renoncer à tous ses biens  ?  « Si quelqu’un ne renonce pas à tous ses biens, il ne peut être mon disciple » !

no comment... notre société de consommation le fait pour nous.

Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir mais dit seulement une parole et je serai guéri


Vous n’en êtes pas dignes, mais vous en avez besoin , avait coutume de dire le saint Curé d’Ars