l’ATTENTE

Dimanche 10 décembre 2017

                 Deuxième dimanche de l'Avent

Is 40,1-5.9-11. / Ps 85(84),9ab-10.11-12.13-14. / 2 Pierre 3,8-14. / Mc 1,1-8.        Notre-Dame de Lorette

Comme les mages nous suivons notre étoile dans la nuit. Comme Marie, l’Eglise est enceinte... et l’Eglise, c’est tous ceux qui veillent à la construction de ce Royaume de PAIX dont le Christ est la  pierre d’angle !

Depuis 2000 ans l’Evangile  

annonce la venue de Jésus,

le Messie, l’incarnation de l’Amour ,

et nous demande de nous y préparer...

mais est-ce lui que nous attendons aujourd’hui ?  

et serons-nous jamais prêts à Le recevoir ?


Pourrions-nous cesser de L’attendre et nous priver de cette force qui entretient notre désir de changer ce qui peut être changer

et nous empêche de baisser les bras ?

    

                                     

Nous sommes entrés dans l'Avent pour les uns et dans l'avant du père Noël pour tous ...

Il est temps d'écrire sa lettre (une liste de courses) à celui qui a volé la vedette à saint Nicolas

car si l’on s’en tient aux medias et à nos magasins, c’est bien sûr le père Noël qui est attendu,  comme un pied de nez à cette naissance divine qui passe pour une légende de plus ou un OVNI


Il est tellement plus facile de décorer sa maison à l’approche

des fêtes que

de témoigner

chaque jour

de l’esprit de

Noël, qui est bien plus

que l’esprit de partage et

de solidarité d’un conte de

Dickens, tellement plus !

Quant à la crèche, elle n’a pas à être imposée là où elle ne serait qu’un accessoire de plus dans un décor de circonstance.

Elle a sa place dans les lieux qui accueillent Noël avec gratitude même si Jésus de

Nazareth n’est pas vraiment né un

25 décembre


L’évangélisation n’est pas du prosélytisme

rappelait le Pape François récemment.


Tout chrétien souhaite partager ce qui le fait vivre et le rend heureux mais puisque Dieu est en chacun de nous, pourquoi douter qu’Il n’ait pas touché d’une autre manière, ceux qui ont le cœur sur la main même s’ils rejettent l’idée de Dieu ou de toute religion ?

Malgré le  folklore qui l’entoure et qui est plutôt d’origine païenne, la tradition de Noël met en lumière, au sens propre et figuré, l'état de notre société (cohésion familiale et solitude, solidarité et individualisme, richesse et pauvreté...) mais ce sont les retrouvailles familiales et surtout les élans de générosité qu’elle suscite chaque année qui en font toute la magie !


ce qui caractérise cette période de l’Avent,

c’est l’ATTENTE ...

ATTENDRE !


Attendre, toujours attendre ... quelqu’un, une réponse, un changement, un gros lot qui nous sorte du rouge à la banque, un coup de pouce du destin...


Les ascenceurs n’arrivent jamais assez vite , les queues pour passer en caisse semblent interminables, les feux trainent à passer au vert ...


Notre vie entière est pleine d’attentes de toutes sortes , affectives, professionnelles, sociétales...

comme autant de projets qui peuvent rester à l’état

de scénarios dans notre tête  et risquent de ne jamais voir le jour ! ou ne pas avoir, (dans la vraie vie) la chute désirée.


Frustration assurée alors ... comment ne pas être  déçu, découragé et même en colère ?


Puisque la vie n’est pas un long fleuve tranquille , nous le savons, le seul moyen de ne pas être (trop) frustré, c’est de décider d’être heureux quand même et c’est plus facile si

nous n’envisageons pas seulement une fin mais d’autres fins éventuelles aux films que nous nous faisons:

... des vacances forcées par exemple si ton entretien d’embauche échoue peuvent te donner le temps qui te manquait pour ta famille ou des amis délaissés,  ou celui de suivre une formation qui t’apportera ce petit plus dont tu sais avoir besoin... les échecs n’en sont pas s’ils t’apprennent quelque chose .

Combien de chances sont souvent déguisées en échecs... la vie ce n’est pas attendre que

les orages passent c’est d’apprendre comment danser sous la pluie (Sénèque)

ATTENDRE un monde meilleur ce n’est pas ATTENDRE sans rien faire et se RÉSIGNER,  

ce n’est pas non plus de la PROCRASTINATION qui est de remettre à plus tard ce qu’on n’a pas envie ou peur de faire.


Cette ATTENTE  demande de la PATIENCE, de la PERSÉVÉRANCE et de la FOI


Personne n’aime attendre ...


c’est même un challenge à l’heure du fast food, du texto, de la livraison express, du film à la demande et du "zapping" !  

je procrastine, tu procrastines, ils ou elles ...

alors que les marchés financiers exigent des profits immédiats  et que la société de consommation  nous pousse à satisfaire sans attendre nos désirs, tout tout de suite , quitte à se surendetter.

La Bible est une grande leçon de patience qu’il faut lire avec les yeux de l’amour quand elle nous assure que les promesses du Maître du Temps s’accomplissent toujours mais au moment qu’il a choisi et à sa façon... pour que tous, nous soyons sauvés.


Sans sa persévérance, comment l’escargot aurait-il pu atteindre l’arche qui l’a sauvé ?




Les hébreux ont attendu quarante ans dans le désert avant de pouvoir entrer dans la terre promise. Jacob a du attendre Rachel sept longues années. Le peuple juif a du attendre soixante-dix ans à Babylone avant de pouvoir retourner à Jérusalem reconstruire le temple... etc.


Le Monde n’a pas été créé sur un coup de baguette magique ni même sur un Big Bang... il est apparu en plusieurs étapes, les 6 jours d’un créateur pour qui un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour...



L’Avent est une période de gestation ;

toute notre vie, aussi,  pendant laquelle nous devons soigner notre jardin intérieur pour fleurir, là où Dieu nous a planté, et semer autant de graines qu’il nous sera possible de semer .


Si l’on ne peut moissonner tout de suite après avoir semé  et peut-être même ne pas récolter les fruits de nos efforts le moment venu, d’autres le feront qui passeront le relais à leur tour.



Nous sommes des êtres de désirs et le désir fait partie de l’attente ;  celui qui n’attend plus rien, est-il encore vivant ?


CLIC

sur Johnny

dans un

clin Dieu

de

Goldmann

CLIC sur les piafs pour

voir  ou revoir le CLINDIEU précédent :‘JOUR J’’

Qu’as-tu fait de ton frère ?

Qu'est-ce que l'amour sinon du doute, de l'attente,

du désir, de l'espérance ?

Pour recevoir

(gratuitement) le clindieu hebdo :

clindieu.com@gmail.com

«Je trouve que si Dieu n'existe pas, la vie est une farce tellement tragique qu'il faut espérer à tout prix qu'Il existe.»

Jean d’Ormesson

Entrer du texte

UN GRAND AMOUR M’ATTEND

Ce qui se passera de l’autre côté, quand tout pour moi aura basculé dans l’éternité,

je ne le sais pas.
Je crois.


Entrer du texte

Je crois seulement qu’un grand Amour m’attend.

Entrer du texte

Maintenant que mon heure est proche,
que la croix m’indique le seuil à franchir,
alors ce que je crois,
c’est que c’est vers cet Amour que je marche en m’en allant.




Entrer du texte

C’est dans son Amour que je tends les bras.
C’est dans la Vie que je descends doucement.


Entrer du texte

Quand je mourrai, ne pleurez pas.

C’est un Amour qui me prend paisiblement.

Si j’ai peur... et pourquoi pas ? Rappelez-moi simplement qu’un Amour, un Amour m’attend.

Oui, Père du ciel,

voici que je viens vers vous comme un enfant. Je viens me jeter dans votre Amour... votre Amour qui m’attend.

SAINT JEAN DE LA CROIX