Nous avons tous besoin d'aimer et d'être aimé ... comment trouver le bonheur sans foi en cet Amour ?

Un hadith* dit : « Le cas du croyant est étonnant ... S’il lui advient un bien, il remercie, et cela décuple le bien, et s’il lui arrive un mal, il fait preuve de patience et cela se transforme en bien. » (*recueil des paroles du prophète Mahomet)

Il y a des jours avec et des jours sans. Mais si nous accordons aux jours "sans", un sens qui nous échappent sur le moment, ils peuvent  devenir une occasion de croissance et d’approfondissement.

Le Mal ne saurait avoir le dernier mot et le sang des justes n'aura pas coulé en vain ;  Ils ont voulu nous enterrer, ils ne savaient pas que nous étions des graines ..

"Il existe deux cholestérols, dit Stan Rougier, celui qui fait vivre et celui qui tue comme il  y a deux représentations de Dieu  : celle qui fait vivre et celle qui rend bête et méchant.

Nous avons le choix comme Moïse : d'être un donneur de lumière ou un répandeur de ténèbres.    

Quand Jésus a dit : Heureux les pauvres... il ne parlait pas de  ceux qui n'ont plus un sou pour vivre mais de l'humilité des anawin, qui, en hébreu, désignent ceux qui s'en remettent totalement à Dieu...  

Il est où le bonheur ? il est là !

C'est la clé des Béatitudes pour ceux qui ne prennent pas la religion pour un passe-droit.

Entrons dans la lumière et la joie du printemps...

Il est le bonheur, il est où ?  

Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l’appelle un papillon.

Le gouvernement freine des quatre fers pour éviter un troisième reconfinement en France ;  est-ce pour ne pas compromettre davantage l'économie du pays ou pour ne pas aggraver l'anxiété ambiante ?  

Il ne faudrait pas que les mesures pour prévenir la maladie aient des conséquences plus perverses que la maladie elle-même...

Soit heureux : c'est la réponse de l'Homme-Dieu des Béatitudes  ... un mot que l'on aurait aussi bien pu traduire de l'hébreu par "en avant" comme le "yalla" de Soeur Emmanuelle.

La pauvreté, la souffrance et l'injustice ne te rendent pas heureux, seule la confiance, que tu mets en l'amour de ton créateur, le peut.

.

Il est pourtant en vue ... avec le vaccin !

L'ennemi n°1 pourrait bien être éradiqué...  ou pas.

Des français y sont réticents ... moins  par la crainte des effets secondaires, encore mal connus, que par un manque de confiance dans les autorités ... en doutant même de l'indépendance de cette Haute Autorité de Santé qui semble faire la loi dans le contexte actuel.


Comment restaurer une confiance compromise  par de nombreuses "affaires " de corruption et notamment ces scandales sanitaires avec des collusions financières et des liens d'intérêt avérés (Mediator, Distilbène…) ?

La gestion chaotique de la crise et  la balance  bénéfices-risques favorable invoquée en cas de doutes, n'est pas un argument rassurant ; certains préfèreront attendre que les autres essuient les plâtres.

Malgré les aides, les états dépressifs se multiplient chez les étudiants, les personnes en situation financière difficile ou encore ceux déjà fragilisés par des troubles psychologiques, bref chez ceux qui ne voient pas le  bout du tunnel.


Faut-il aussi se méfier de certains traitements proposés comme remèdes qui pourraient aggraver la maladie ?...

Chaque saint(e) ayant sa spécialité, ce n'est pas le (ou la) même qui sera évoqué pour venir à notre secours comme nous le faisons pour Saint François de Paule qui débarqua à Fréjus en 1482 et mit fin à l'épidémie de peste noire qui rongeait la ville. Depuis, Fréjus honore son Saint Protecteur,  chaque année, avec ferveur et l’enthousiasme de sa  Bravade; et la prière (qui lui est adressée en ce moment après chaque messe pour mettre fin à la pandémie) fait en même temps mémoire de ce miracle.

Il y a pire que perdre la vie, c'est de perdre le gout de vivre

Quand nous croyons être acculés au bord du précipice, et tentés de nous y jeter en criant : la vie est trop méchante ! l'écho moqueur ne fait que répondre : chante, chante, chante ...

C'est le message des oiseaux qui savent, avant nous, que le printemps arrive entre deux giboulées.  

On ne sait plus à quel saint se vouer !

Cette expression n'est plus reliée au culte des saints ; mais les croyants les  appellent encore à l'aide  pour intercèder auprès de Dieu...

Je tomberai à genoux et n’osant, à la vue de mes crimes, présenter moi-même ma prière à Dieu, j’appellerai tous les saints à mon secours ! Origène

Sa lumière symbolise  le passage de la mort à la vie et son équinoxe est ce moment sacré de l’année qui fait monter la sève et stimule notre énergie en état de veille pendant l'hiver.

Sans confiance, aucune relation amicale, amoureuse ou professionnelle n’est possible.  Même s'il s'agit d'un mécanisme de protection et de défense,voir le mal partout ne peut mener qu’au repli sur soi-même et au chacun pour soi.

RENAISSANCE

Si ce ne sont pas nos parents, c'est la vie  qui s’en charge : il y aura toujours quelqu'un pour nous tromper ou abuser de notre générosité,…pas toujours simple d'oser ensuite faire confiance quand on a été trahi ; mais au lieu de développer une forme de paranoïa  : Personne ne m'aime, le monde est méchant...  accorder sa confiance peut engendrer celle de l'autre (ou pas ... mais) la confiance est toujours un risque à prendre.

Mais surtout, l’absence de confiance en l’autre est souvent le signe d’un manque de confiance en soi. Des parents surprotecteurs nous ont appris la méfiance dès notre plus jeune âge pour nous protéger : attention, sois prudent, ne suit pas un inconnu.. des avertissements pour préserver  notre innocence et notre crédulité.

DÉSARROI

N'ayez pas peur ! c'est le leitmotiv de la Bible qui nous rappelle sans cesse que nous sommes aimés...par un Père qui nous attend comme dans la parabole du fils prodigue.

FOI = CONFIANCE

IL EST OÙ LE BONHEUR, IL EST LÀ ...