Déclaration d‘        HUMOUR !

pour le CAR AIME

Tandis que nos frères asiatiques fêtent leur nouvel an dans de gigantesques feux d’artifice, que les J.O  glorifient

les exploits de ses athlètes et que faisaient les cathos ? ils remuaient des cendres !

un geste symbolique qui ne rappelle pas seulement que nous sommes poussière et

que nous retournerons à la poussière !sous les cendres couvent les braises du grand feu de joie de la résurrection !


mais pour ressusciter, il faut mourir ! et d’abord à soi-même...

40 jours de Carême pour marcher sur les traces de Jésus : un chiffre lourd de symboles qui porte un message récurrent ...


pour les plus connus :

40 jours et 40 nuits, la durée le Déluge

40 jours de sursis accordés par Dieu à

Ninive pour se repentir

40 ans dans le désert pour les  juifs en

Exode derrière Moïse vers la Terre promise


40, c’est le nombre de l'attente, de la

préparation ou de l'épreuve ... mais aussi

de la maturité ; Rabbi Akiba, qui a


commencé à étudier à 40 ans, est devenu un des grands maîtres d'Israël (on n’entrait pas dans l’étude de la Cabale avant 40 ans au risque d’en ressortir fou).

Bouddha et Mahomet auraient commencé leur prédication à cet âge ...etc, etc

40 ans, c’était aussi l’âge canonique à partir duquel une femme pouvait entrer au service d'un ecclésiastique ... une époque bien révolue au vue des appétissantes quadragénaires (et plus ) d’aujourd’hui !


Mais jeunisme oblige !

de nos jours,  hors de la jeunesse point de salut ?

Notre société aurait-elle oublié que : si la valeur n‘attend

pas le nombre

des années,

la sagesse

a besoin,

semble-t-il,

de prendre

de la

bouteille...

Pendant 40 jours dans le désert,  au milieu des bêtes sauvages, Jésus , confronté au MAL, résiste à la faim, la soif, le pouvoir, la gloire... et remet Satan à sa place.  

Le Carême nous propose-t-il  de faire de même ? ce serait bien présomptueux de

notre part de le penser  mais n’est-ce pas l’enjeu de cette ‘‘retraite’’ !



Pour envoyer promener le diable et ses tentations, une volte face est nécessaire pour reconnaitre déjà ses erreurs, ses addictions et ses faiblesses avant de s’engager sur un autre chemin,  celui

de la  CONVERSION !

un chemin, long et plein d’embûches,

qui sera celui de toute une vie pour

s’améliorer et surtout croire que nous en sommes capables.

Mission impossible ? oui, à première vue et plus encore avec le recul  (l’Esprit est fort mais la chair est faible ...) si nous ne nous laissons pas accompagnés par Dieu lui-même à travers le Christ.


Se convertir, c’est tout faire pour se connecter à cette dimension supérieure

qui nous tire vers le haut et nous rend meilleurs