et si l'on pouvait remettre les compteurs  zéro