L'histoire du judaïsme a commencé par le rire d'Abraham et de Sarah (presque centenaires) apprenant qu'ils auraient un fils !

Mais quand l'homme pense, Dieu rit ... leur fils naitra qui s'appellera Isaac, (Yitzhak)" qui rira "!


et si Mahomet est son prophète, il a été  forcement influencé par le judaïsme et le christianisme ... les références bibliques ne manquent pas dans le Coran.

Chef de guerre et guide charismatique d'une communauté en devenir, Mahomet a instauré  une théocratie qui voulait unifier cette terre d'Arabie*.  


Judeo-chrétiens

L'histoire d'amour des chrétiens à commencer  bien avant que la théologie du remplacement essaie de justifier que Dieu avait choisi une nouvelle alliance ...  





Pour nos grands frères juifs, l'humour et  l'auto-dérision ont été une question de survie …




*A l'époque où Mahomet a vécu, le Hejaz et plus particulièrement La Mecque était à la croisée de trois civilisations arabes : l’Arabie du Royaume de Saba avec sa jolie reine qui entretint une relation célèbre avec Salomon, Roi d'Israël ; l’Arabie de la superbe capitale Pétra (dans l'actuelle Jordanie), devenue au Ve siècle après J-C un royaume arabo-byzantin et chrétien et l'Arabie persique,  siège d'un des Évêchés les plus anciens du monde  dans le royaume wahhabite d'Arabie Saoudite...

Jésus est Juif, né d'une femme juive et ses douze apôtres sont tous Juifs ; ils n'ont pas changé de religion et l'Eglise primitive s'est bel et bien enracinée dans le Judaïsme Biblique...

de l'importance du rite ... si nous détestons la routine, ce n'est pas le cas pour les rituels ;         dès  l' enfance en particulier, ils favorisent un climat sécurisant en  rythmant notre vie et continuent de le faire étant adulte... ou presque


circoncision de Jésus le 8ème jour, selon les termes de l'Alliance divine,

présentation au Temple : Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur

chabat, synagogue et Pessah (pâque juive) ...

Des dialogues, entre Jésus et les pharisiens, il ne faut pas trop tirer de conclusions hâtives; ils étaient  internes au judaïsme et visaient le légalisme de certains docteurs de la Loi (comme chaque fois que le cléricalisme prend le dessus dans une religion) mais cela  déblaya, hélas, le terrain d'un antijudaïsme avec toutes les conséquences.

C'est avec mon histoire d'amour terrestre que ma rencontre spirituelle a commencé autour d'une table. Mais n'est-ce pas une constante dans les évangiles que tout se passe le plus souvent autour de la table, de celle du premier miracle des noces de Cana à celle de la Cène  où fut instituée la célébration eucharistique qui veut dire ...

Un pour tous, tous pour un

Je voudrais transmettre l'idée qu'il existe une humanité qui nous rassemble tous et qui mérite d'être célébrée, quelles que soient nos croyances, nos couleurs, ou nos origines.

Wilfried N'Sondé

Bref les chrétiens ont encensé et adorent un juif même s'il est paradoxal de parler de morale judéo-chrétienne quand, pendant des siècles  l'Eglise a prié pour la conversion des juifs à l'instar de l'apôtre Paul.

Tu ne feras pas d'image, tu ne te prosterneras pas devant les images

L'affaire dite des caricatures de Mahomet a fait ressurgir le problème de mettre le transcendant ou ses prophètes en image…

.

Toutes les religions ont eu leur crise d'iconophobie mais  la liberté d'expression dans l'Art a heureusement laissé passer des chefs d'œuvres.

.



Les clercs eux-mêmes n'ont pas été les derniers à rire du cléricalisme. L'autodérision est saine surtout quand elle dénonce des comportements inadaptés (pour rester politiquement corrects)

Joseph Folliet a gentiment parodié l'Évangile avec ses Petites Béatitudes :

Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes : ils n'ont pas fini de s'amuser



Intéressant aussi les représentations de Jésus faites dernièrement par l'intelligence artificielle (qui pourraient faire reconsidérer une certaine discrimination au faciès)

Islam

Dans leur credo, la chahada, les musulmans reconnaissent eux-aussi, qu'il n'y a qu'un seul Dieu ...

Mettre l'accent sur les racines hébraïques de la Foi en Jésus,  ce n'est pas désavouer le christianisme mais lui donner des racines et des ailes et ne pas oublier que les disciples non-juifs de Jésus, d'hier et d'aujourd'hui,  sont des branches d'oliviers sauvages greffés sur l'olivier franc...et que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.(Romains 11 : 16 à 18)

Tout jardinier sait que les meilleurs oliviers retournent à l'état sauvage s'ils manquent de soins.

L'ignorance est le pire des terreaux !

Croire en Dieu  parce qu'on aspire à la justice universelle... c'est peut-être se bercer d'illusions, mais c'est une protestation contre l’injustice existante et une foi inspirée par l’espérance, et le souci du bien être de tous dans cette aptitude à aimer mystérieusement imprimée dans le coeur.

.

On peut regarder les choses telles qu'elles sont sans se demander pourquoi ? mais on peut les regarder telles qu'elles pourraient être en se disant pourquoi pas ? ...


Rituels

ils fréquentent la synagogue, mangent casher et continuent d'observer les rites : circoncision,  shabbat, fêtes…

En ce temps là, les chrétiens sont encore  juifs , disciples d'un rabbin charismatique, Yeshoua (Jésus) qu'il vont reconnaître comme le Mashiah (Messie) tant attendu par Israël:

mais s'Il est le Messie,

le Christ (l'oint, l'Èlu)

Il est venu sauver toute l'Humanité même les mécréants...

de quoi ?



- d'une vie stérile si l'Amour n'est pas plus fort que la Mort

Musulmans, Juifs, Chrétiens et beaucoup de personnes d'autres convictions défendent des valeurs communes, dont la plus éducatrice est le vrai djihad ; ce combat à mener contre soi-même pour grandir et construire les ponts qui nous mèneront ensemble à la Terre Promise

On peut douter ou ne pas reconnaître Jésus le Nazaréen comme le Messie mais on ne peut nier qu'il ait existé et révolutionner le coeur de bien des croyants même s'ils ont, par la suite, ignoré ou occulté les origines de leur Foi.

Combattre le légalisme qui conduit aux dérives extrêmes ne justifiait pas, ne justifie toujours pas , ne justifiera jamais une volonté de séparation.

L' Eglise primitive ne cherchait pas à remplacer Israël mais à partager la Bonne Nouvelle de la Résurrection en  accueillant les "gentils" (non-juifs ou goïms) dans cette espérance universelle.

La religion sert à nous relier ... à Dieu et aux autres hommes !

le Salut vient des Juifs (c'est écrit dans Jean. 4 :22)

me si l'adjectif "judaïsant" a souvent été utilisé de manière péjorative,  le terme judéo-chrétien désigne, donc,  les Chrétiens des premiers siècles mais aussi tous les croyants au Messie Juif Yéshoua contemporains.

On ne peut pas dire, pour se distinguer du judaïsme, que Jésus a cessé d'être juif alors qu'il a dit ne pas vouloir changer la Loi d'un iota..


Cette histoire d'amour, Dieu ne peut pas l'écrire sans nous, et nous ne pouvons pas la vivre sans Lui...  à chacun(e) de faire en sorte qu'elle finisse bien ou plutôt qu'elle ne finisse jamais ...

et les blagues de curés ont fait le tour des presbytères, comme les histoires juives se racontent entre  rabbins qui aiment à jouer des clichés les plus scabreux



Religion ou superstition dit l'athée ?


La superstition disait Voltaire, est à la religion ce que l’astrologie est à l’astronomie, la fille très folle d’une mère très sage.  Ces deux filles ont longtemps subjugué  toute la terre


Pour le croyant il y a une différence radicale entre sa foi religieuse et la superstition de celui qui croit, à tort, que certains actes, certaines paroles, certains nombres portent bonheur ou malheur...

toucher du bois pour conjurer le mauvais sort, par exemple (comme les Grecs qui estimaient que les grands arbres étaient sacrés en attirant la foudre de Zeus. ou comme les chrétiens en une sorte de prière express en se référant à la croix en bois de Jésus) ….

Chaque personne est une histoire d'amour que Dieu écrit sur cette terre    (Pape François)... .

Mieux est de ris que de larmes écrire, pour ce que le rire est le propre de l'homme

disait Rabelais

Cela dit ...

le croyant veut être agréable à Dieu, ce qui le diffèrencie du mécréant ou de l’athée, mais s'il croit en Dieu par crainte que le ciel lui tombe sur la tête, et qu'il se croit obligé d'aller à la messe ou faire sa prière, ou prier tourné vers l’orient  pour avoir un protecteur puissant... cela ressemble bigrement à de    la superstition.

.


On ne pointe ni à l'église ni au temple...