Il ne leur parlait qu’en paraboles (2)

Raconte moi une histoire

CLIC sur les zoiseaux

                          pour le


« Raconte moi une histoire ! »


Ce sont d’abord les

berceuses  et les comptines chantées par  maman ou papa (quand

le livre, la télé ou la tablette ne les ont pas

encore remplacés), qui sont les premières

histoires-avant-de- s’endormir qui permettent le retour

au calme et à la tendresse pour amorcer ses rêves.


à une petite mort ; c’est pourtant le cadeau  du sommeil

chargé de réparer la fatigue et le  stress de la journée (*).


Nous passons un tiers de notre vie à dormir et un

douzième à rêver ; nos nuits, elles aussi, nous racontent des histoires dans un monde parallèle dont nous ressuscitons chaque matin ...jusqu’au grand plongeon final dans l’inconnu d’un au-delà.

(*) le sommeil garantit le fonctionnement optimal d'une multitude de processus physiologiques : l'activité du système de défense immunitaire et l'équilibre hormonal de l'organisme, la santé émotionnelle et psychique, les apprentissages, les processus de mémorisation, ou encore l'élimination des déchets du cerveau...  une privation de plusieurs mois de sommeil conduit irrémédiablement à la mort

Nous sommes nombreux à

retarder l’heure du coucher !

Pour les petits comme pour

les grands, il n’est pas toujours

facile de s’endormir  et de s’abandonner à ce qui ressemble

Raconte moi une histoire !…

L’expérience et la sagesse des anciens s’est longtemps transmis oralement, perpétuant

de hauts faits, des mythes, des épopées, des proverbes à travers des contes et des fables et même des chants (comme les griots des villages africains), sous l’arbre à palabres , autour du puits et sur la place publique.

Aujourd’hui, livres, chansons, peintures, pièces de théâtre et surtout les films, très populaires, continuent de nous raconter des histoires qui, (même quand ils  se veulent de simples divertissements ), sont un miroir social, parfois caricatural de notre société. L’hypersensibilité d’un artiste le rendrait-il visionnaire ?

Catharsis ou pas, leurs histoires offrent alors bien plus qu’une parenthèse pour oublier nos angoisses ou nous divertir,  c’est l’ histoire de notre humanité à la recherche du bonheur .

CLIC

La comédie se propose de  corriger les vices des hommes en les divertissant,

disait Molière

Personne n’aime les sermons et encore moins les critiques

mais qui n’aime pas qu’on  lui raconte une histoire ?


Télé ma belle télé,  dis moi quel film  va me faire voyager, rire ou pleurer ...

et à quels mécanismes répondent ceux qui aiment se faire peur avec des films d’épouvante ?  exutoire pour combattre ses angoisses ? plaisir de l’interdit ? poussée d’adrénaline bien à l’abri dans son fauteuil ?

                Il était une fois ... RIEN !

une histoire part toujours de rien et se construit peu à peu…

Dans ce néant qui précède la création,  il y a un cœur qui palpite dans le silence, une lumière dans la nuit, un rêve

qui veut devenir réalité ... alors la lumière révéle peu à peu les contours du monde qui sera le nôtre et une Parole brise le silence : « que cela soit, et cela fut »...


Attention ! une histoire peut en cacher une autre ! Dans ce jardin paradisiaque qu’il donne à ses enfants, ce Père divin plante un arbre pour l’interdire  et crée un Tentateur !

Pourquoi ?

C’est moins la désobéissance d’Adam et Eve qui nous aide à comprendre le péché originel que la lâcheté du couple qui croit pouvoir se cacher du Créateur et rejeter la responsabilité

sur l’autre...


Ce qui nous empêche de grandir n’est donc pas seulement de braver l’interdit mais surtout de ne pas tirer les leçons de nos erreurs ; non pour culpabiliser mais au contraire les reconnaître pour les surmonter et devenir adulte.

Jésus ne leur disait rien sans paraboles


Il enseignait avec des petites histoire faciles à décoder (une méthode courante dans le judaïsme) pour changer notre regard sur nos frères et notre manière de vivre avec eux... mais la vérité souvent dérange et certains ont rejeté son

enseignement`en se sentant jugés ; ce qui dénonçait leur

propre attitude mais pas celle de Jésus qui est tout le contraire.

On peut aussi comprendre le sens des paraboles sans les mettre en pratique;  comme on peut déformer une histoire (et même l’Histoire !) ou  en faire une lecture fondamentaliste...



certains ont beau entendre, dira Jésus, ils ne comprennent pas

ils se sont bouchés les oreilles et

ils ont fermé les yeux de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur

cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent et que je ne les guérisse.


Parce qu’il n’y a pas d’amour sans liberté, l’Eternel a laissé l’homme LIBRE de se poser des questions, libre d’essayer d’y répondre, libre de se tromper et de prendre le mal pour le bien ...




CLIC sur les zoiseaux (video)

«du racisme au génocide»

quand par sa passivité , la majorité se fait complice...


Quelques soient les obstacles que nous rencontrons dans notre vie, mieux vaut se rappeler la parabole des tailleurs de pierre :

     -     

     -     le premier taille les pierres en pleurant

pour purger sa peine parce qu’il vit sa

vie comme un calvaire


     -     le second taille les pierres en soupirant

pour nourrir sa famille, il trouve sa vie

terne et sans intérêt


     -     le dernier, dans un grand sourire, dit qu’il

construit ... une cathédrale ! Il a l’air heureux !  

il a donné un sens à son travail et à sa vie !

même s’il n’en est pas le maître d’oeuvre, il sait que nous sommes des pierres vivantes et que nous participons à un grand projet dans lequel le moindre caillou a son importance.


une petite histoire pour la route (que connaissent  bien les catéchistes) ...