Non, si... c'est la planète qui est en danger !

et si elle est en danger, nous le sommes aussi parce que nous ne faisons qu'un avec la nature ; c'est la question climatique, et avec elle les enjeux de la transition énergétique, qui devraient être au cœur de nos préoccupations;

Nous devrions en faire  une priorité absolue pour les générations futures.et nous joindre aux militants et aux leaders qui cherchent les meilleurs moyens pour sauver le monde de l’écocide (surexploitation de ses ressources,  extinction d'espèces, destruction des forêts tropicales ...) ; mais comment concilier les progrès économiques avec la réalité sociale et environnementale ?

.

.



En laboratoire, les scientifiques ont lancé de  

grands projets de séquençage pour établir des cartographies des microbiotes hébergés sur et

dans notre corps et des gènes qu’ils portent. Une manipulation est possible désormais...

.

La flore intestinale par exemple gère en priorité la digestion mais ce réseau régule également des hormones comme la dopamine (“hormone du bonheur” et de la satiété) ou la sérotonine (régulateur de l’humeur, du sommeil, de la douleur ou encore de l’anxiété).

Certaines participent à la digestion, d'autres font une barrière indispensable face aux intrus ( des bactéries  éduquent même notre système immunitaire)

.



Nous sommes des miracles d'équilibre et nous-mêmes des écosystèmes ; notre corps abrite des bactéries ou des parasites avec lesquels nous cohabitons : univers d'atomes, galaxies parmi les galaxies...

.

Nous hébergeons un nombre impressionnant de bactéries, de virus, de micro-organismes de toute sorte, dans notre corps qui vivent en harmonie ;  des communautés appelées microbiotes qui contribuent très largement au bon fonctionnement de notre organisme et à notre santé si elles sont maintenues dans un bon équilibre. en fonction des conditions de vie et de l’alimentation.

Nos tripes seraient même comme  un “second cerveau”,  qui effectue un travail de tri incroyable entre le bon et le moins bon, pendant  la digestion.

Bien avant que les médecins de Molière se penchent sur nos selles, l'humeur de nos intestins

Il y avait un jardin...

Il y avait un jardin qu'on appelait la terre.

Il brillait au soleil comme un fruit défendu.

Non, ce n'était pas le paradis ni l'enfer

Ni rien de déjà vu ou déjà entendu.

Lalala, lalala, lalala

.

Il y avait un jardin grand comme une vallée.

On pouvait s'y nourrir à toutes les saisons,

Sur la terre brûlante ou sur l'herbe gelée

Et découvrir des fleurs qui n'avaient pas de nom.

Il y avait un jardin …

Si on ne peut empêcher le réchauffement climatique, on peut essayer d'en retarder l'échéance pour se donner le temps d'agir sur les conséquences en se préparant aux impacts : sécheresses, canicules, pluies torrentielles, montée du niveau des mers..

Comme l'Evangile, l'écologie rappelle à l'Homme qu'il n'est que l’intendant de la création ; et qu'il doit veiller au  grain !


Chacun de nous peut avoir un impact sur l’environnement, à son niveau, (du simple citoyen à l'industriel); chacun est donc responsable et doit réduire et recycler les déchets et s'opposer aux méthodes désastreuses pour l'environnement ... à commencer par :

Acheter des aliments de saison, produits localement

et peu transformés

Remplacer le bain par une douche

Préférer l'eau du robinet aux bouteilles en plastiques

Sécher son linge à l’air libre

Trier les déchets

Utiliser des ampoules basse consommation

Rouler avec des pneus bien gonflés

Privilégier les équipements électriques classés A synonyme d’efficacité énergétique...etc

Ce que nous appelons développement durable ne peut s’appuyer que sur la solidarité (à tous les niveaux,entre les pays  et les générations) pour éviter le gaspillage  Bref choisir de consommer des produits respectueux de l’environnement et redistribuer les ressources de la Terre de façon équitable

On ne peut organiser de prévention que par des décisions prises ensemble pour éviter  tout risque de catastrophe sanitaire ou environnementale.


Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu'il ne nous prenne par la gorge Churchill

Nous n’héritons pas la terre de nos ancêtres,

nous l’empruntons à nos enfants Saint-Exupéry

Tout est question d' harmonie

dans l'infiniment petit ... comme dans l'infiniment grand

La religion a repoussé le matérialisme pour ne pas idôlatrer la matière et non pour se déconnecter du réel.  

Comme notre âme a besoin de notre corps pour vivre une relation spirituelle avec le monde, la Terre, notre maison, est le lieu de la révélation


La pandémie du Covid-19 devrait contribuer à cette prise de conscience si elle permet de renforcer la coordination et la coopération internationales mises à mal  par nos guéguerres commerciales ...

Tout est question d' harmonie

dans l'infiniment petit ...

Ce n'est plus seulement de l'ordre de l'utopie,  ni un voeu pieux mais une question de survie

les climatosceptiques face au réchauffement climatique

Un kabbaliste a dit : nous avons autant d’étincelles de sainteté dans notre âme que de jours à vivre   Ce qui voudrait dire que la spiritualité est déjà là, en nous, pour illuminer notre temps de vie, si nous osons y croire .


Quelque soit notre vision du monde et du Ciel : sauver la planète, c'est préserver la vie.

renseignait déjà sur l'équilibre de ce que nous apprenons à mieux connaitre sous l'appellation de  : microbiote ; quand l'équilibre existant est rompu, de grosses perturbations sont à redouter, après une prise d'antibiotiques ou un changement brutal de régime alimentaire par exemple...

Si Dieu est Dieu, il est tout en tout et en tous


L'homme n'a-il pas trop souvent abusé de son pouvoir et transformé

ses outils en armes ? Qui décidera des limites à ne pas dépasser  ?

La  révolution  en marche de la thérapie génétique suscite autant d'espoir  que d'inquiétude quant à

l'action humaine sur le matériel génétique...

.

et l'ethique dans tout ça ?



.

si moins fois moins égal plus, alors rien n'est perdu !

humus (la terre sous nos pieds avant d'être dessous  "inhumer' ...à moins de redevenir des poussières d'étoiles)


Un apprenti chrétien ressemble souvent à ce jeune poisson, tout excité, qui tourne en rond autour d'un vieux poisson-pasteur pour qu'il lui montre Dieu :

- dis moi comment trouver l'Océan ? j'en rêve depuis que je sais qu'il existe ...

et le vieux poisson de lui répondre :

-  tu y es petit  !

- mais non, ce n'est que de l'eau ...

- oui et tu nages dedans

*

*

AIDE-TOI LE CIEL T'AIDERA ! quel que soit le danger...

.

La peur est un signal d'alarme que notre instinct de survie déclenche devant un danger ; elle doit cesser quand le danger est là ! et la peur nous quitte dès que nous agissons pour y faire face. Yalla !

En unissant nos forces nous avons déjà fait des miracles…