En politique, le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal  (Machiavel)


Nous sommes capables du meilleur comme du pire mais dans le pire, il est plus facile d'être les meilleurs... c'est pourquoi il est important de discerner,  le bien du mal ...

Mais le plus difficile parfois est de savoir aussi entre deux maux : choisir le moindre quand nous

Patiente, ma tante l'était ; elle n'eut pas besoin de la dose letale de morphine à laquelle j'avais osé penser pour abréger cette souffrance qui était finalement la mienne, la nôtre quand nos proches nous quittent !

.

Le lendemain de ma visite, j'appris que son fils ainé était venu la voir ; il  habitait loin et avait espacé ses relations avec elle depuis de nombreuses années... elle rendit son dernier souffle juste après son départ.  

.

Même si elle ne semblait pas s'être réveillée de son coma - je reste persuadée, pour l'avoir bien connue - qu'elle l'avait attendu, ce fils, dans un dernier acte d'amour...   avant de lâcher prise.

Mais...

si cette crise sanitaire, aggravée d'une crise économique et sociale, a  entamé notre capital confiance,  n'est-il pas de la responsabilité de chacun de se protéger et de protéger les autres pour en sortir ?

Mais ...  Le plus grand risque dans ta vie, c'est de ne pas en prendre.  


Pour avoir  recours au moindre mal il faut donc d'abord s'assurer qu'il reste le meilleur des possibles disponibles, quand le pire est  inéluctable...


cette sortie de secours s'appelle : .


Qui peut prétendre détenir la vérité absolue ?

pour l’Eglise, la question n’est pas dans le pour ou contre et ne l’a jamais été en dépit de la partialité des medias et de leurs raccourcis en sortant une phrase de son contexte ce qui est (fausse) monnaie courante ;

Dieu nous appelle à la sainteté : Vous serez parfait comme votre Père céleste est parfait. C'est notre challenge ! Notre Père traite ses enfants en adultes pour qu'ils grandissent dans la foi...

mais... Il nous connait comme s’il nous avait fait ...et sa miséricorde n'a pas de limites.

pour ou contre le préservatif par exemple : Benoit XVI avait abordé (imprudemment) le problème en disant que le préservatif agravait le problème du sida...Son objectif n’était pas de l’interdire, l’aurait-il voulu qu’il n’en avait pas le pouvoir, même chez les catholiques, mais de nous orienter vers un comportement sexuel ‘responsable’.

Il y avait belle lurette  (un sacré bout de temps) que les

bonnes soeurs en distribuaient en désespoir de cause  ...


Une infirmière de brousse témoigna d'un dilemne qui la hante encore aujourd'hui pour ne pas avoir dénoncer une pratique qui la révulsait... Ce jour-là,  une maman africaine amena au dispensaire, sa petite fille  pour une excision et une infibulation* sous  anesthésie  locale...  Le médecin  africain  optait pour  cette  pratique  médicalisée  plutôt que de laisser  l’enfant aux mains des exciseurs au risque d'avoir à soigner des infections trop souvent  dues à cette détestable coutume pratiquée à vif, avec des instruments non stériles.  


Devant le courage de la maman (désapprouvée probablement par  les autres villageois), l'infirmière accepta la méthode  propre  et  sans  douleur comme un moindre mal  .... tout en se reprochant d'avoir cautionné  malgré elle cette pratique ...*

*Aucune raison liée à « la culture, la coutume, la religion, la tradition ou le prétendu “honneur”» ne saurait justifier les mutilations sexuelles féminines.  le Soudan vient de voter  une loi interdisant formellement les mutilations génitales féminines. Un premier pas mais en 2020, l’excision reste encore légale en Indonésie, en Irak, au Liberia, au Mali, en Ouganda, en Sierra Leone et en Somalie.

Pour ou contre... le vaccin contre le covid ?

les Français à l'heure du doute...


Pour un chrétien : pas de compromis avec le MAL; on n'est pas à la hauteur pour négocier avec le diable. Pas question de sacrifier  le  meilleur  possible au profit du moindre mal...

Mais si Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie, il faut, pour le suivre, prendre soin de nos frères et soeurs ... autant que possible.

Les avancées de la science poussent aujourd'hui notre humanité dans ses retranchements... serons-nous assez sages  pour nous protéger des dérapages  éthiques ? Assez honnêtes pour ne pas préférer les mensonges qui rassurent  aux vérités qui dérangent ?


Toute vie est « sacrée » et pas question de revenir là-dessus... mais... Jésus a toujours soulagé les souffrances de ceux qui croisaient son chemin ...

Les dogmes sont comme les réverbères, ils éclairent le chemin de ceux qui avancent. Il n’y a que les ivrognes pour s’y accrocher ! » père Karl Rahner ( jésuite )

"La Vie est sacrée" .... et pourtant, alors que rien que l'évocation du mot "tuer" me crispe,  je me nourris encore de viande, j'ai fait euthanasié mon chien malade que j'aimais tant...et j'ai été jusqu'à le souhaiter pour ma tante ...

.

Elle avait 95 ans, son vieux coeur n'en pouvait plus et elle était déjà dans le coma depuis plusieurs jours.... J'entends encore le bruit rauque de ce qui lui restait de respiration.   Cette lente agonie me révoltait ! Oui je voulais précipiter sa mort inéluctable, stopper ce râle que j'assimilais à un gémissement. et j'en voulais aux infirmières de la maintenir en vie avec tout leur protocole ...

.

Mais en soins palliatifs, ces femmes dévouées savent bien qu'elles ne peuvent guérir leurs patients* ;  elles font ce qu'il faut pour les soulager…c'est leur job : accompagner les malades en fin de vie et les empêcher de souffrir !

Au début de la pandémie il y eut déjà un concert de protestations : pas de masques, des mensonges qui ont couvert cette pénurie et des

Arrive le vaccin et c'est à nouveau un tollé ! a-t-on assez de recul pour s'y fier, (mais... l'enjeu économique considérable explique les moyens accordés aux labos pour en accélérer la production) -  les rumeurs vont bon train : Bill Gates aurait même sournoisement mis des puces informatiques dans ce vaccin…


déclarations qui se contredisaient sous le contrôle d'une haute autorité de santé a priori mal renseignée elle-même)


Depuis... des masques à profusion mais  l'agacement compréhensible d'être museler et, dans la foulée des contraintes frustrantes (confinement, couvre-feu, fermeture des frontières, lorsque la contamination a flambé de nouveau) le sentiment d'être asservi !

bref, tout simplement la peur de se faire vacciner

Mais... on est tous d'accord  : on se vaccine pour se protéger !

c'est l'objectif du vaccin !

*patient ; dérivé du latin patiens, : celui qui endure  

nous trouvons devant une impasse sans pouvoir reculer; celle qui ne nous laisse par d'autre choix mais ... qui n'en est pas moins : le mal ou le mal ...


Il faut, pour cela, savoir peser le pour et le contre

et comme les médecins dans leur serment d'Hippocrate,  

"ne pas nuire et mettre dans la balance, les bénéfices et les risques encourus"

.

Mais avons-nous toujours le sens des priorités ?

Ne sommes-nous pas souvent aveuglés par nos émotions  


avec une variante pour aujourd'hui ... à laquelle vient de s'ajouter le vaccin

Les CARITAS, qui aident les plus démunis partout dans le monde, se sont investies très vite dans la lutte contre la pandémie du sida . En Afrique, d’abord , tragiquement concernée… Elles utilisaient cette parabole pour la prévention du sida (dite « ABC » qui conseille bien sûr l’abstinence (pour les célibataires) et la fidélité (pour les mariées) mais aussi le préservatif quand ces deux premières conditions ne peuvent être remplies. D’autres religieuses sur le terrain ont distribué des préservatifs comme un moindre mal. Ce fut le cas de Sœur Emmanuel au Caire qui ne s’en cacha pas.


Pour ou contre les manipulations génétiques ?

Les avancées de la science poussent notre humanité dans ses retranchements  ; sommes-nous prêts à les assumer ? quel rempart avons-nous contre les dérapages éthiques ?

mais ...si  la manipulation génétique tombe entre les bonnes mains, elle peut rendre des services incroyables à l'humanité en termes de médecine ou de prévention du handicap. Au législateur de marquer les limites.

L'ARN messager inquiète mais la méthode a déjà été éprouvée et ne peut pas, en l'état, faire de nous des OGM (dans un vaccin traditionnel, le virus modifié est injecté pour susciter une réponse immunitaire. tandis que dans le vaccin à ARNm, pas de virus, mais uniquement un message pour susciter cette même réaction)

Les veaux, les poulets aux hormones, la vache folle, les poissons gavés de mercure et nos champs arrosés de pesticides  contribueraient bien davantage à faire de nous des mutants ...


Toute nouvelle technologie a eu sa rançon de peur ...


La négociation est monnaie courante en politique comme dans d'autres domaines pour trouver un consensus qui permette de légitimer  une action ...

l'Hôpital n'y a pas échappé quand on a voulu rentabiliser ses structures de soins;  il fallait trouver des compromis satisfaisants pour équilibrer les  contraintes  budgétaires  institutionnelles et la  qualité de soin requise. En clair, des économies qui ont supprimé pas mal de lits et marchandé notre santé  ...


Des épidémiologistes sérieux espèrent la fin du tunnel fin 2021 si la population est largement vaccinée... Mieux vaut prévenir que guérir, surtout quand on ne sait pas encore comment guérir plutôt que d' écouter les oiseaux de mauvais augure.


Website Building Application



un grand merci (et pardon) aux talentueux humoristes auxquels j’emprunte les dessins ( qui ne sont pas responsables des textes des bulles du clin dieu )  

Danielle Haddad

pour s’inscrire ou se désinscrire :

clindieu.com@gmail.com

ou sur Facebook : Danielle Haddad (Clin Dieu

Aimer, c'est risquer le rejet. Vivre, c'est risquer de mourir. Espérer, c'est risquer le désespoir. Essayer, c'est risquer l'échec. Risquer est une nécessité. Seul celui qui ose risquer est vraiment libre. Paulo Coelho

.

L'Esprit souffle où il veut... laissons-le nous libérer de notre peur des lendemains qui déchantent et nous aider à discerner ce qui est bon pour nous...

@     

Les vaccins actuellement disponibles (Pfizer , Moderna) n'empêchent pas la transmission du virus  à 100%,

mais.. garantissent de protèger ceux qui l'ont reçu de développer une forme grave de la maladie.

Comme pour tout autre vaccin, le risque zéro n'existe pas  mais si  des effets secondaires adviennent, ils seraient suffisamment exceptionnels (allergies plutôt rares détectées dans le quart d'heure qui suit l'injection et donc facile à soigner) pour ne pas être pris en considération.

Cette vaccination massive n'est pas encore l'assurance de l'éradication  de ce virus

mais...  elle est la seule réponse pour nous en protéger et pour notre économie déjà durement impactée.


*à noter que l'Afrique semble avoir été épargnée peut-être en raison d'une  population nettement plus jeune qu'en Europe....)

En théorie, ce vaccin ne sera pas obligatoire ! mais ... en pratique, les non-vaccinés pourraient être empêchés de circuler librement ou d'accéder à certaines activités ; la pression sera forte pour ceux qui refuseront le vaccin ...