Les 4 premières concernent Dieu et les 6 autres directement le prochain.

ce que Jésus résume en 2 commandements :

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.



Dieu est un nom générique que nous aimerions éviter parce rien à voir avec le pantheon des autres dieux comme ceux de  l'Olympe ...


2. Tu ne te feras pas de sculpture sacrée ni de représentation

3. Tu n’utiliseras pas le nom de l'Eternel à la légère

Shema Israël ! c'est une profession de FOI,  

la prière centrale du judaïsme, comme peut l'être le Pater Noster (Notre Père) pour le christianisme ou la Fatiha pour l'islam.

(religions monothéistes)

Ces prières s'adressent à la même Source de Vie, hors du Temps,   qui s'est présenté ainsi :

Je suis l'Alpha et l'Oméga,  celui qui est, qui était et qui vient...

Non seulement l'Unique, mais UN

Ecoute, Israël ! l’Éternel, notre Dieu, est Un !

1. Tu n'auras pas d'autres dieux que moi

V     Honore ton père et ta mère, afin d'avoir longue vie et bonheur sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu.

VI    Tu ne commettras pas de meurtre.

VII  Tu ne commettras pas d’adultère.

VIII Tu ne commettras pas de vol

IX    Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.

X      Tu ne désireras pas la femme de ton prochain, ni sa maison ni son champ,                           ni son serviteur ni sa servante, ni son bœuf ou son âne : rien de ce qui lui appartient.

De quel Dieu parle-t-on ? un Dieu dictateur, tout puissant, omniprésent et omnipotent qui  exigerait la mise à mort de ceux qui refusent de lui être soumis ?

Ce serait ignorer qu'il ne s'agit pas d'un ordre.  le Dieu qui a libéré les hébreux d'Egypte n'est pas un despote. Il n'a pas fait de nous des marionnettes. Lui obéir, c'est nous mettre au service du bien   commun, et ainsi de l'unité et de la communion entre nous :

le respecter, c'est respecter son prochain.  

Le Dieu de l'Alliance est Celui qui vient au secours de son peuple découragé pendant l'exode et lui donne  la force et le courage d'aller

jusqu'au bout de sa mission...


Celui qui donne de l'eau douce                                                       

aux exilés  parce que l'eau est amère, qui fait "pleuvoir" le pain du ciel. (les cailles et la manne) et  jaillir l'eau du rocher dans le désert...

Chaque commandement ouvre une porte ; le Dieu de la Bible est Celui qui libère.

Tu choisiras la vie (...) en aimant le Seigneur ton Dieu (Dt 30, 19)  La Bible n'est pas un conte de fées, mais la lente construction qui accompagne la rencontre de l’humanité avec son Père.

Le premier souci de l'enseignement biblique a été de lutter contre l'idolâtrie car il y a toujours  danger d'idolâtrie que tu sois croyant ou pas.

Que ton nom soit sanctifié ! Soucieux de ne pas profaner son nom (YHWH ), les juifs pieux s’interdisent même de le prononcer et l'invoque respectueusement par Hachem (le nom) ou comme les chrétiens par Adonaï (Seigneur).

Mais la chair est faible .. en plus des Dix commandements le Judaïsme s'est donc imposé d'autres règles : circoncire les garçons,  manger casher, ne pas travailler le jour du shabbat... toutes inspirées par des versets de la Bible...

clin dieu : ou comment les sages du Talmud séparèrent  le peuple juif des autres peuples idolâtres pour les mettre à l'abri de l'assimilation ;

le régime casher  n'est pas le seul qui ait compliqué la cohésion républicaine autour de la table !

Ne pas jurer (même si le juron relève moins du blasphème délibéré que d’une mauvaise habitude,.. comme ce vieux crénom de dieu !, (raccourci du sacré nom de Dieu)..

mais surtout ne pas se parjurer ! Ne pas L'associer à un mensonge et ne rien faire en son Nom pour justifier un  outrage, une calomnie, un discours injurieux, et le pire de tout : tuer en son nom...

Utiliser le nom du Seigneur en vain revient donc à blasphémer, au lieu de le sanctifier dans nos coeurs autant qu'en paroles et en actions

Les trois grandes religions sont nées dans le même berceau, le Proche-Orient, :  ce juif qui couvre sa tête, ce catho qui ôte son chapeau en entrant dans une église, comme le faisaient les chevaliers devant leur Roi en signe d'allégeance et ce musulman qui se déchausse à l'entrée de la mosquée comme devant le buisson ardent ... prient le même Père  !

Pourquoi Dieu ?  et pour qui la religion ?

pour tous les hommes, dont il s'agit de « s'approcher, de se faire le prochain ; c'est à ce signe, dit Jésus dans les béatitudes, que nous serons appelés fils de Dieu.

Inutile d' opposer à la morale des dix paroles ou commandements (la loi) à celle des Béatitudes (la promesse) qui sont les deux faces d'une même "morale".

Mais des juifs ont du renoncer parfois à leur samedi  comme des chrétiens ont du renoncer  à leur dimanche pour répondre aux exigences d'un travail (ou se présenter   à des examens pour les étudiants), non sans prendre le risque de se perdre de vue dans un monde laïque où l’image du religieux en prend pour son grade à chaque nouvelle affaire.

Autres temps, autres moeurs...

Un désir de reconnaissance exacerbé par les médias et les réseaux sociaux en fait rêver plus d'un(e) d’être célèbre :


Liberté d'expression oblige, il n'y a plus délit de blasphème dans notre démocratie qui prend le risque d'avoir à tolérer un jour.... l'intolérable.

.

Mais peut-on vivre sans risque ? Aimer, c'est risquer le rejet. Vivre, c'est risquer de mourir. Espérer, c'est risquer le désespoir. Essayer, c'est risquer l'échec. Risquer est une nécessité. Seul celui qui ose risquer est vraiment libre.Paulo Coelho

devenir une pop star, faire l’affiche au ciné, être dans le livre de records, faire le buzz ou passer à la télé…à n'importe quel prix parfois !

4. Observe le jour du shabbat

L'homme moderne  revendique comme une évidence un nécessaire repos hebdomadaire obtenu, non sans mal , en France, par une législation sociale (loi de 1906) bien en retard sur l'initiative religieuse.

La vie juive a toujours été ponctuée par cet important repère :  le Shabbat, journée  consacrée à la vie spirituelle, observé par Jésus et ses apôtres.

On ne pouvait l'enfreindre qu'en cas de vie ou de mort (car  la vie  reste plus sacrée que les lois du shabbat, pour conduire un malade à l'hôpital pour  une urgence par exemple...)  

Rencontre du troisième type ...

Trois religions pour un seul Dieu,

ce  n'est pas deux de trop mais trois

routes pour aller à sa rencontre !



petit retour en arrière ....mais ça c'était avant ?...

Les agnostiques comme les athées auraient tort de sauter les 4 premiers commandements et de ne pas s'attarder sur la révolution que fut le monothéisme ; il a éclairé notre nuit bien avant notre siècle des Lumières. Sans les Dix commandements,  la déclaration des droits de l'homme aurait-elle vu le jour ?

Il est certaine façon d'adorer Dieu qui fait l'effet d'un blasphème.

Il est certaine façon de nier Dieu qui rejoint l'adoration. André Gide  

.

Le vrai blasphème c'est de se prétendre croyant et de vivre comme si Dieu n'existait pas.

Combien de fois, encore, la tolérance sera mise à mal et le croyant décrédibilisé parce qu'il se conforme à sa religion ou à ses traditions : voile, interdits alimentaires, casher, hallal, prières...


Vendredi, Samedi ou Dimanche, les trois religions monothéistes ont un jour privilégié pour sanctifier Dieu;  

le vendredi pour les musulmans qui se rassemblent à la mosquée pour la prière sans en faire spécialement un jour de repos.

le samedi, Shabbat, pour le judaïsme  

le dimanche pour les chrétiens, non pour se substituer au septième jour, mais parce que le 8ème jour est devenu le Jour du Seigneur, celui de Sa Résurrection et de notre Rédemption.

Dieu n’est pas le Père Noël, encore moins un gri-gri. mais il ne saurait être iconoclaste ;

il est même plus grand que nos pratiques les plus ringardes si elles sont les moyens de nous laisser transformer par Lui.


Si les représentations humaines ont été interdites dans les lieux de culte, c'était pour ne pas adorer l'homme plutôt que Dieu, et copier l'homme dans ses actes plutôt que Dieu dans son amour universel

(Manitou)

Mais quand j'ai vu Jérusalem

Coquelicot sur un rocher

J'ai entendu un requiem

Quand sur lui je me suis penché

.

Ne vois-tu pas humble chapelle

Toi qui murmures : "Paix sur la terre"

Que les oiseaux cachent de leurs ailes

Ces lettres de feu : "Danger frontière" ?

(…)

Requiem pour six millions d'âmes

Qui n'ont pas leur mausolée de marbre

Et qui malgré le sable infâme

Ont fait pousser six millions d'arbres

.

Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah Inch'Allah



D'où vient  cette énergie qui met en mouvement les galaxies et fait battre nos cœurs ?

Qui est cet Avant, d'avant le Big Bang ? ce  battement de coeur à l'origine de Tout qui n'a pas de commencement, ni de fin...   pour qui le passé, le futur et le présent ne font qu’un dans Son Eternité ? ce grand Tout dont chacun de nous est une partie,  aussi minuscule soit-elle...


Faisons l'homme à notre image ! a dit l'Unique ...

Pourquoi ce pluriel ?  ne s'adresse-t-Il pas tout simplement à notre humanité en construction qu'Il veut associer à sa nature divine ?  

Une procréation que symbolisent ce pain et ce vin fruits de la terre et du travail de l'homme dans l'action de grâce qu'est l'eucharistie ?


Une actualité tragique s'est gavée des crimes commis au nom  de Dieu ;  


Ses vrais ennemis ne sont pourtant ni laïcs ni  athées, ni même les croyants des autres religions mais l'indifférence religieuse et l'individualisme qui ne date pas d'hier mais qui s'est installé confortablement dans notre société moderne.

il est pourtant absurde de faire des religions des fauteurs de troubles quand elles n'aspirent qu'à la Paix et l'harmonie entre les êtres.


Tuer au nom de Dieu et se réclamer d'une religion pour justifier ses crimes n'implique pas Dieu Lui-même, mais on sait ce qu'il peut en coûter à l'image de la religion.


L'Eglise, ce n'est pas seulement une institution avec sa hiérarchie, c'est avant tout et surtout l'assemblée des croyants dans sa notion d'Eglise-Corps du Christ ;

mais il n'est pas de corps sans chair…

si Jésus en est la tête et le modèle, les chrétiens n'en sont que les disciples: des hommes et des femmes, pas des anges


C'est justement à l'heure des replis communautaires et de la tentation d'une radicalisation, qu'il faut compter sur tous les hommes de bonne volonté, surmonter nos réticences et favoriser le dialogue, interreligieux ou pas, pour apprendre à connaître l’autre, faire tomber peu à peu les clichés et déboucher sur un modus vivendi et un vrai cessez le feu général.

C'est dans ce sens que  le document sur la fraternité humaine, a été signé par le pape François et le grand imam sunnite Ahmed al-Tayeb, lors d'un sommet à Abou Dhabi en février dernier, qui appelle  en particulier à la liberté de croyance et d’expression.


Là où est la paix Dieu habite.

Qui est cette source de vie qui n'est pas restée anonyme et pourtant impossible à définir, quels que soient les noms que nous lui donnons, si ce n'est par l'infinie multiplicité de ses attributs : générosité, justice, miséricorde, etc...  

                    

II y a cependant un temps pour tout … et il n'est jamais trop tard pour se battre la coulpe et demander pardon (même quand on pense ne pas le mériter) car Dieu est pardon si on apprend de ses erreurs.

.

C'est ce que l'Eglise a fait (même si elle  a été souvent manipulée ou dépassée par les évènements), en reconnaissant ses responsabilités (avec ses inquisiteurs, ses Simon de Montfort, Torquemada, ses croisades, sa St Barthélémy etc, etc…)

et dans ces etc des drames dans ses propres rangs.

Avant cette rencontre, notre humanité balbutiante avait recherché la protection de multiples dieux en cherchant à comprendre le monde et approcher l’insaisissable,  jusqu’à ce que le Dieu d’Abraham se révèle.

.



Et puis comme l'ado qui entend avoir ses propres idées, la science s'est opposée à son père céleste ; on pouvait se passer de Dieu en expliquant par la théorie de l'Èvolution, l’apparition des différentes espèces végétales et animales qui inclue l’homme dans ce processus ...



Dieu n'est pas un concept scientifique ; et l'existence d'extra-terrestres est plus facilement admise que ce Dieu si maltraité souvent par des croyants eux-mêmes.

Mais si la science continue à nous dire le comment , elle ne peut répondre au pourquoi, à l’origine de l’univers, sa Fin ultime et, du coup lui donner un Sens.

mea culpa

Que l'Eternel ait transmis Ses  Dix  Paroles,  

ou  plutôt ce  qui a été traduit par les Dix  Commandements,  à Moïse sur le Mont Sinaï, ou que l'on reconnaisse seulement en Moïse un grand législateur,

cette LOI est le patrimoine de toute  l'Humanité ; celui de toutes les Générations qui l'ont acceptée comme règles universelles pour mieux vivre ensemble



Besoin d'une petie révision ?

un grand merci (et pardon) aux talentueux humoristes auxquels j’emprunte les dessins ( qui ne sont pas responsables des textes des bulles du clin dieu )  

Danielle Haddad

pour s’inscrire ou se désinscrire :

clindieu.com@gmail.com

ou sur Facebook : Danielle Haddad (Clin Dieu)

bien que le christianisme ne soit pas vraiment une nouvelle religion mais une rencontre avec ce Dieu qui parle, qui agit, à travers les gestes d'un homme qui nous révèle le vrai visage de cette humanité  qu'Il a rêvée.

Il y a sans doute beaucoup d'autres chemins  pour approcher Dieu qui se croisent au carrefour de l'Amour...  

Exode 20:3-1

I     Tu n’auras pas d’autres dieux que moi.

II   Tu ne feras aucune idole

III  Tu n’invoqueras pas le nom du Seigneur ton Dieu pour le mal

IV   Observe le jour du sabbat. Pendant six jours, tu travailleras mais le septième jour est le jour du repos, en l’honneur du Seigneur ton Dieu


N'est-ce pas la prise de conscience de cette transcendance et de son amour qui fait de nous ses enfants ?