Sors de ce corps !


C’est à CAPHARNAÜM, le village de pêcheurs de Pierre, sur les rives du lac de Tibériade, que débute la vie publique de Jésus qui vient d’appeler ses premiers disciples à le suivre



Il se rend avec eux dans la synagogue comme le font tous les juifs pour le shabat et prend la parole avec cette autorité qui frappe tous ceux qui l’écoutent.


Ils le sont plus encore lorsqu’il va guérir

cet homme, dans l’assemblée,  possédé par un esprit démoniaque qui l’interpelle par son nom, Jésus de Nazareth, et le désigne comme le saint de Dieu. Il lui suffit d’ordonner alors

sors de cet homme !

Au diable le diable ! ?

D’où lui vient cette force qui débusque le Mal et le fait fuir ?

Jésus va chasser tant d’autres démons entre deux guérisons miraculeuses que sa renommée se répand comme une trainée de poudre  dans toute la région

Résultat ? à Capharnaüm, c’est

le buzz sans les réseaux sociaux , des rues encombrées, une ruée de gens venus de partout !


Qu’est-ce qui les fait courir ?

L’ESPOIR !

c’est déjà notre premier pas

vers la conversion et la guérison.


Notre santé morale et notre santé tout court ont besoin de confiance.

une pagaille monstre à l’origine de cette expression : QUEL CAPHARNAÜM !

Sors de ce corps !

ou « Vade retro, Satana » (arrière Satan)


Quel que soit le sésame des exorcistes. le

tutoiement est de rigueur mais nos démons,

souvent familiers, ne sont pas de bons diables

pour autant ; ils disposent d’un arsenal de phobies, d’addictions, de pulsions mortifères, etc...

pour nous tourmenter et nous  entraîner au mal .

Beaucoup de ces phénomènes  relèvent aujourd’hui de la psychiatrie ou de pathologies que la médecine est parfois encore impuissante à expliquer  et à soigner...

mais quand il affronte la maladie, c’est Satan que Jésus dit affronter

et quand il guérit,  

c’est de Satan qu’il triomphe

pour qu’il n’y ait pas de méprise :

Non ! Jésus n’est ni un charlatan ni le chef des démons !


Difficile de  parler de figure symbolique pour le Prince de ce monde quand l’esprit du MAL se manifeste à la Une et dans les faits divers, dans les mensonges,

les injustices , la corruption, les

atrocités, le  terrorisme…


Serions-nous tous malades ?

Si l’on s’en tient à la définition : les psychopathes éprouvent très peu d’émotions ; ils sont essentiellement centrés sur eux-mêmes et, dans leur vision de la société, ils perçoivent les autres comme

des proies ou du bétail à exploiter

Ce seraient d’excellents

manipulateurs qui utilisent le

langage comme une arme avant

même de tuer...

Oups ! n’y aurait-il pas déjà des raisons de s’inquiéter pour un certain nombre d’entrepreneurs et de dirigeants ?

  L’exorcisme !!!  un truc de sorcier ?



Ce combat contre le MAL, le Christ l’a  gagné !

les témoignages de ses guérisons abondent et sa résurrection n’est pas un tour de passe passe  ni un simple retour à la vie terrestre mais la puissance de l’AMOUR qui ouvre à tous une vie nouvelle en Dieu


Jésus a même donné à ses apôtres le pouvoir de faire comme lui : « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. » (Mt 10.8)

Seuls les successeurs des apôtres, nos évêques, y sont donc habilités et les prêtres

qui ont reçu cette autorisation (et une formation pour cette mission).

Mais  c’est là que la foi entre en jeu :

si la nôtre était, au moins, aussi grosse

qu’une graine de moutarde,  il nous

serait donné de déplacer les montagnes

et de vaincre le MAL, sans  magie et

sans faire appel aux sciences occultes  

que l’Eglise condamne (*)

‘’Quand nous faisons un pas vers Dieu, il en fait mille vers nous ! ‘’

(*) Origène (+ vers 254) parlait de « ces démons que la plupart des chrétiens expulsent des énergumènes, et cela sans le secours de vaines pratiques magiques ou d’incantations, par des prières seulement et par de simples adjurations, dont l’homme le moins cultivé est capable. De fait, ce sont des ignorants, le plus souvent, qui font cela. »


Ce ne sont d’ailleurs pas forcément des croyants mais souvent des personnes qui ont d’abord tout essayé : médecins, psychiatres, voyantes… qui finissent par faire appel à un exorciste


Si le prêtre chasse  le démon ou les peurs de ceux qui en sont prisonniers , ce n’est pas seulement en l’aspergeant de quelques gouttes d’eau bénite ou en brandissant une croix ; c’est en faisant appel à  la miséricorde divine et à notre foi.

Délivre-nous du Mal !

Un rituel, toute proportion gardée, qui peut rappeler le pardon accordé par les  prêtres au nom du Père, du Fils et du saint Esprit après une confession particulièrement difficile (ou dans le sacrement des malades) qui nous libère ...

Exceptée dans la vaccination qui a pour but de stimuler nos défenses immunitaires , combattre le Mal par le Mal n’est pas la panacée, au contraire...




L’exorcisme est déjà présent dans le sacrement du baptême quand les parents prononcent, (un peu gênés parfois) au nom de leur enfant, trois fois « NON » : à Satan et à ses œuvres, au péché et à tout ce qui conduit au mal.


Beaucoup de nos prières ne renferment-elles pas leurs petits exorcismes comme dans le

Notre Père quand nous demandons :

Délivre-nous du Mal ?

L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité; seule la lumière le peut.

La haine ne peut pas chasser la haine;

seul l’amour le peut !

Martin Luther King  


mais ...mais...


je ne fais pas le bien

que je veux,

et je fais le mal

que je ne veux pas  

St Paul

UN SEUL DIEU !

Les Pères de l’Eglise refusèrent d’opposer un dieu du BIEN à un dieu du MAL en condamnant le manichéisme. C’est dans le cœur de l’homme qu’est inscrit le Bien et sa source est dans l’AMOUR, l’autre nom de Dieu, qui ne peut proposer que le chemin du BONHEUR .


Le MAL absolu existe-t-il ? ou n’est-il que l’absence du BIEN !

Comme Eve, nous cédons parfois à la tentation et laissons le doute s’installer en usant de notre libre-arbitre pour désobéir à un interdit.


Nous ne cherchons pas forcément à faire le MAL mais plutôt de bonnes raisons de ne pas faire le BIEN et elles ne manquent pas à celui qui doit survivre pour ne pas mourir de faim , à celui qui est, ou se croit, victime d’une injustice...

Qui répond au mal par le mal suit une logique très répandue dans l’histoire de notre humanité


Qui commet un crime cherche toujours à le légitimer .


Qui veut la guerre se déclare volontiers en état de légitime défense.


Qui est de mauvaise foi se moque de discerner le vrai du ‘fake’...


Qui veut étouffer un scandale dénonce un complot


Qui sème le doute par des révélations trompeuses se fait le disciple du père du mensonge qui a encore de beaux jours devant lui avec les réseaux sociaux


L’enjeu des Etats généraux de la bioéthique 2018 ...

(du grec bios « la vie »

et de ethikos, moral, de ethos, moeurs. )

un MAL pour un BIEN ?

Quel monde voulons-nous pour demain ?

les avancées exponentielles des sciences et des techniques nous emmènent-elles vraiment vers le meilleur des mondes ?


Faut-il exorciser les théoriciens, les praticiens et les légistes qui préparent notre monde à l’eugénisme ? ou profiter des soldes ?

COIN PRIÈRE

IL ne brisera point le roseau cassé,

Et il n'éteindra point la mèche qui brûle encore ... Ésaïe (42:3)

O Marie,

aurore du monde nouveau, Mère des vivants,

nous te confions la cause de la vie...

(clic sur l’image)