La crise sanitaire va-t-elle obliger le monde économique à se mettre en quête de nouveaux repères ? ou, au contraire, enfoncer plus encore  ceux que vivaient déjà dans la précarité.



Même si on ne lit pas cette parabole dans son sens littéral , la générosité divine dépasse notre justice humaine comme Sa mesure de l'amour qui est d'aimer sans mesure...


Ce qu'on entend par "justice sociale" semble indissociable du socialisme et de la lutte des classes ; mais dans "justice sociale", il y a le mot justice !



mais  la justice sociale ne doit pas se moquer de la charité...  (comme l'Hopital  se moquait de la Charité ... en référence aux premiers hopitaux d'autrefois appelés  la Charité, comme ND de la Charité à Lyon).

.

La charité c'est l’amour en acte




Le fait nouveau est que l'homme est maintenant devenu dangereux pour lui-même en mettant en péril la vie qui le porte et la nature à l'abri de laquelle il découpait jadis l'enclos de ses cités.

Paul Ricoeur

Il y a, bien sûr, les catholiques du dimanche, patrons le lundi  comme les décrit sans ménagement Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon.   Ceux-là font le grand écart et réduisent souvent le christianisme à de bons sentiments, une  spiritualité, qui ne s’incarnent pas

Pour la Révolution, le nouvel Adam était celui qui comptait bien se passer d'un dieu et tordre le cou du Mal à lui tout seul ; il allait résoudre  l'égalité des chances et des revenus avec des lois qui protégeraient les droits de l'homme.

.

Mais pas de droits sans devoirs , sans une prise de conscience qui fait l'unanimité au lieu d'un système politique qui prétend  détenir les solutions même quand le bateau se transforme en galère et prend l’eau de toutes parts.


Sous couvert de justice sociale, la démocratie a sacrifié souvent l’individu au collectif et la liberté à l’ambition de quelques-uns.  


Où sont amour et charité, Dieu est présent...Le mot CHARITÉ a été galvaudé par ceux qui l'ont rendue  humiliante pour les pauvres alors qu'elle est la richesse du Monde


Justice ou Charité ?


« Vaincre la pauvreté n'est pas un geste de charité. C'est un acte de justice. ... Comme l'esclavage ou l'apartheid, la pauvreté n'est pas naturelle. Ce sont les hommes qui la créent et la tolèrent, et ce sont les hommes qui la vaincront..

Nelson Mandela

La charité, ce n’est pas faire l'aumône  pour obtenir une bénédiction en retour, mais le désir compatissant de faire ce qui est juste

.

et pour le croyant, rendre un peu de ce qu'il a reçu gratuitement de Dieu.

Le jour du Jugement dernier, le Christ dira-t-il : à ma droite le prolétariat, en route vers le Paradis, à ma gauche les capitalistes, direction l’Enfer ?

Patrons ou prolétaires,  nous serons tous jugés sur l'amour si nous croyons ce que dit Jésus aux bénis   de son Père !


J’avais faim, et vous m’avez donné à manger… toutes les fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait.


N'attendons pas que les patrons du MEDEF soient aussi bons et généreux que dans la parabole ; faire gagner aux ouvriers de la derniere heure autant  que ceux de la première heure, ferait  fuir les actionnaires.

En matière de Justice sociale, la Bible n'est pourtant pas en retard   en dépit de ce qu'en pense la laïcité

Le rôle de l'Etat est de protéger l'intérêt du plus grand nombre  mais comment gérer humainement une crise économique et relancer la croissance du pays sans licencier ? tel est le problème qui se posent aux représentants de l'Etat et aux patrons des petites comme des moyennes et grandes entreprises..



.

.

Contrairement aux anciens mythes où le mal est destin et aveuglement, la Bible rend l’homme responsable du mal (pour nous, de l’injustice).

.

Le rôle du chrétien se situe entre la CHARITÉ, qui relève   de la responsabilité individuelle; et  la JUSTICE SOCIALE,

qui  lutte contre la pauvreté et de l'exclusion sociale .



Si le Christ refusa de se mêler de politique c'est qu'il avait de bonnes raisons de douter  de la capacité de notre société à rendre justice sans avoir d'abord converti son coeur de pierre... La lutte des classes comme les oppositions entre communautés ne finissent-elles pas toujours par dégénérer en incitation à maudire « l'autre ».

Que ceux qui interprètent  la remarque Èvangélique :  

Il y aura toujours des pauvres parmi vous

par : 'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde...

la solidarité, oui, mais pas trop''..

relisent l'Ancien Testament, car c'est aussi, comme pour beaucoup d'autres références, une citation du Deutéronome (15.11) :

.

Il y aura toujours des pauvres dans le pays ; c’est pourquoi je te donne cet ordre : Tu devras ouvrir ta main à  ton frère, le pauvre ou le déshérité qui est dans ton pays.  

.

Ce qui ne voulait donc pas dire qu'on ne peut rien faire mais au contraire un appel à servir les pauvres.

La pauvreté n'est pas une fatalité.

La fatalité, c'est personne,

la responsabilité, c'est quelqu'un.

Paul Ricoeur



.

A force de tout voir on finit par tout supporter... A force de tout supporter on finit par tout tolérer... A force de tout tolérer on finit par tout accepter... A force de tout accepter on finit par tout approuver ! disait déjà saint Augustin

qui ne désespèrent pas de notre société,

qui continuent de croire en l'homme malgré   les hommes,

qui ne voient pas l'autre comme l’ennemi ,

qui ne se contentent pas de dénoncer ce qui   ne va pas,  

qui ne cautionnent pas éthiquement acceptable   tout ce qui est techniquement possible ...


Ce qui nous permet de croire en la justice sociale, ce sont tous ces hommes et femmes engagés, solidaires des plus démunis qui retroussent leurs manches pour aider,  qui répondent aux appels de dons (même si  la solidarité à l’échelle d’un pays a un nom qui s’appelle l’impôt)

Alors quel avenir pour notre société occidentale ?

Qu'est-il arrivé à notre civilisation qui, de Jérusalem à Rome en passant par Athènes, inventa la fraternité universelle  ?


Des critiques fusent de partout, les unes justifiées par une colère légitime contre la corruption et l'injustice,

mais beaucoup trop qui se complaisent dans une critique systématique, à la recherche de boucs émissaires ou braqué par leur septicisme envers les medias et le gouvernement au point de sauter sur la moindre théorie de  complots qui dénonceraient  leurs mensonges.

Plus urgent qu'un vaccin, une piqure de rappel serait nécessaire pour redonner le moral et retrouver un petit coin de ciel bleu dans l'amoncellement de nos nuages  en commençant par arrêter de médire, d'injurier, de calomnier..

Cet examen de conscience  inclut désormais cette nouvelle dimension déjà prise en compte par ses prédécesseurs :

une conversion... écologique  !



Le message de l'encyclique est clair et plein d’espérance :  

.

L’humanité possède encore la capacité de collaborer pour construire notre maison commune .

.



Dieu soit loué  ...

.

.

Pour marquer les 5 ans de son encyclique (clic sur l'image), le Pape François a annoncé une année LAUDATO  SI (en référence à Saint François « Loué sois-tu mon Seigneur » du Cantique des Créatures) jusqu'au 24 mai 2021

C'est en guérissant le coeur de l'homme que l'on peut espérer guérir notre monde de ses désordres sociaux  et environnementaux ; c'est quand nous croyons avoir atteint le fond , que notre instinct de survie a le réflexe  de  donner un bon coup de pied pour remonter à la surface ...

On s'épuise à aménager des erreurs au lieu de leur apporter des solutions radicales à la mesure du danger qu'elles représentent...Car nous entrons dans une ère où, face aux planifications de l'homme, la nature décidera et mettra ses limites.

.

Pierre Rabhi nous rappelle sans cesse qu'il y va de notre survie et que le choix d'un art de vivre fondé sur l'auto-limitation individuelle et collective est des plus déterminants.


En cas de réchauffement de la planète, le diagnostique ce n'est  pas seulement la marée des réfugiés climatiques à prévoir mais le danger même de la survie de l'espèce humaine

.

et dans ce cas, pas d'îles (comme les paradis fiscaux) où les très riches pourront se réfugier...

.


Réveillez moi !

Après l'amour kleenex, allons-nous jeter tout ce qui nous dérange ou n'est pas rentable ? chosifier, transhumaniser, marchandiser, jusqu'à passer de l'embryon jetable à l'infanticide ? (tuer délibérément un bébé sain jusqu'à la dernière minute pour détresse psycho-sociale ?)  

.



Être chrétien et humaniste est un pléonasme et la pensée sociale  chrétienne n’est pas des plus faciles à assumer par les entrepreneurs chrétiens qui ne sont pas à la noce.

Ne pas se laisser distraire...

La pandémie nous aurait-elle fait oublier l'indispensable transition écologique ?

La classe politique a compris la gravité de l'enjeu mais dépend de la sphère financière  dont le capital est aujourd'hui capté par la spéculation . Mauvais plan !

Fais nous semer ton Évangile,

Fais de nous des artisans d'Unité

Fais de nous des témoins de ton Pardon

à l'image de ton Amour


nouvelle présentation du CLIN DIEU à la suite d'un bug...

un grand merci (et pardon) aux talentueux humoristes auxquels j’emprunte les dessins ( qui ne sont pas responsables des textes des bulles du clin dieu )  

Danielle Haddad


pour s’inscrire

ou se désinscrire :

clindieu.com@gmail.com


ou sur Facebook : Danielle Haddad (Clin Dieu)