EN  THEME

Les chrétiens d'Orient ont d'abord célèbré la fête de tous les martyrs le dimanche qui suivait la Pentecôte. puis l'Eglise célébra plus tard (vers 835) la  Toussaint  le 1ᵉʳ novembre, pour  honorer tous les saints, connus et inconnus, en choisissant cette date pour faire oublier la fête païenne de Samain,  (à l'origine de la fête d’Halloween, entre mythe celtique et folklore populaire)

Il y a longtemps,

bien avant le christianisme...  

les Celtes célébraient leur Nouvel an, le 31 octobre avec la fin des récoltes, le changement de saison et l’arrivée de l’hiver.  Ces festivités se faisaient en l'honneur du dieu de la mort, Samain.

Selon la légende, ce jour-là les morts rendaient visitent aux vivants qui déposaient des offrandes devant leur porte pour les amadouer.

La Fête des Morts  (Día de Muertos) au Mexique est une fête nationale qui subsiste depuis plus de 3000 ans;

inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco et dans l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel français, el Día de Muertos, c’est trois jours de festivités à la fois sacralisées et codifiées, entre coutumes aztèques et croyances catholiques.

 


Contrairement aux européens qui préfèrent escamoter la mort et qui prient, ou pas, pour leurs défunts le lendemain de la Toussaint,  les Mexicains s'en moquent et continuent de la braver dans l'allégresse ;  des autels en l'honneur des proches décédés sont ainsi dressés dans toutes les maisons mexicaines. On danse dans les cimetières, on se régale de têtes de morts en sucre et de tequila.

Dans la cosmologie mexicaine (et dans bien d'autres civilisations) la mort n'a jamais été la fin, mais le début d'un voyage.

Le Mexique se retrouve pourtant dans la liste des pays où les chrétiens sont le plus persécutés.

Les amérindiens qui se convertissent sont  harcelés par leurs tribus qui les considèrent comme des traîtres.  

mais c'est dans certaines villes que  les chrétiens sont particulièrement ciblés quand ils refusent de collaborer avec le crime organisé des cartels de la drogue qui sèment la terreur. Prêtres et pasteurs y sont souvent menacés, enlevés et assassinés.

Il faut bien admettre qu'un interdit  imposé n'a guère prouvé son efficacité; la transgression serait même jouissive pour certains

Si la vie des saints peut paraitre moins divertissante, elle n'en est pas moins passionnante, instructive, stimulante et vaut  la peine d'être connue ! même la vie de ceux qui n'ont pas fait l'affiche au cinéma...

Saint Humour priez pour nous ! inutile de le chercher dans le calendrier,  mais ne dit-on pas qu'un saint triste est un triste saint ?  et que l'humour avec le rire peut augmenter l'estime de soi, la résilience et le bien-être tout en diminuant les pensées négatives, la dépression et l'anxiété ; bref que c'est un cadeau du ciel au plus fort de nos tempêtes si bien sûr, nous croyons au Ciel...

On ne peut comparer ni opposer Halloween à la Toussaint  même si notre société sécularisée a oublié  le message lumineux de la Toussaint  et permit aux jeteurs de sorts  et aux vampires de s’engouffrer dans le vide spirituel qu'elle a laissé.






Si l'on permet à nos enfants, qui ne sont pas dupes, de se déguiser et de participer à cette mascarade avec les copains,  (qui passent de maison en maison pour demander des bonbons en échange     d' une protection contre un “mauvais sort" "trick or treat" ),


Tant  que les sorciers prêtent à rire et les fantômes aussi, pas besoin d'exorcismes

Halloween est avant tout une farce morbide et un prétexte pour s'amuser .

Le succès de Harry Potter et de son école de sorcellerie l'a remise au gout du jour , mais remis aussi un bon nombre de nos jeunes à la lecture ; comme le cinéma fantastique, il  déborde de magie mais aussi de super héros qui combattent au moins le Mal sous toutes ses formes.

Entrer du texte

Dans la limite de nos connaissances, les animaux n’ont pas, comme les humains, une représentation consciente de la mort ; ils en ont seulement la prémonition pour y échapper. Ne s'enfuient-ils pas à l'approche d'un danger encore non repérable par l'homme ? et  ceux qui sont conduits à l’abattoir ne sentent-ils pas l’odeur de la mort quand ils manifestent de l’angoisse, et refusent d’avancer ?



,

Même si les religions  ont donné une sorte de réponse (en forme de récompense, le paradis pour rendre justice aux bons, et l'enfer pour les méchants) les traces de rituels funéraires, laissés par les hommes préhistoriques,  permettent de penser que l’être humain a toujours reçu l’intuition d’une forme de vie après la mort…

tous les saints et les saintes qui nous ouvrent le chemin d'une vie éternelle, dans la joie des Béatitudes  et l’espérance de la Résurrection.

.

Si le Christ a dit laisser les morts enterrer leurs morts (Mt 8,22). ce n'est pas pour oublier nos morts mais pour se tourner pleinement vers la vie.

Et c'est bien ce qui rejoint la bonne nouvelle de la Résurrection du Christ désormais célébrer dans ce pays devenu majoritairement chrétien.

Le jour de la Toussaint en France (qui évoque notre vocation à la sainteté) est devenu l'occasion de rendre visite à nos proches disparus pour déposer un bouquet sur leurs tombes. parce c'est un jour férié ; bien que le lendemain, 2 novembre, soit le jour où l'Eglise prie pour tous les défunts.

Il faut mieux parler au Bon Dieu qu'à ses saints ?

à chacun sa façon de prier comme d'aller solliciter l'intercession de sa grande soeur ou de sa maman moins intimidantes pour obtenir une autorisation ou plus difficile, le pardon de son papa...

de la même façon, on peut prier notre saint patron, dont on a hérité le prénom, d'intercéder ou solliciter la protection de celui de notre paroisse ... pour l'éradication d'une épidémie par exemple :


La peste faisait de terribles ravages au XVe siècle. mais c'était compter sans l'intervention de saint François-de-Paule ; aussitôt qu'il débarqua à Fréjus en 1482,  l'épidémie cessa  

En souvenir de ce miracle,  Fréjus célèbre avec gratitude, la fête du saint, chaque année, (le 6eme dimanche après Pâques)  et organise une grande procession,  au son du fifre et du tambour, suivie d'une bravade avec pétarade et danses folkloriques.



L'Eglise ne s'y refuse plus tant que ce choix ne relève pas du mépris de notre foi en la Résurrection et s'accompagne d'un A Dieu.

Poussière nous retournerons tous à la poussière .... mais  avant,  la Toussaint nous  rappelle que tous les chrétiens sont frères et membres d'un même corps, qui est l'Église et que les grâces que chacun reçoit et les bonnes œuvres qu'il fait, profitent à tout le corps et à chacun(e)  de ses membres.

même après sa mort...

Poussière nous retournons tous à la poussière ...

Bref, c'est la saison des chrysanthèmes, fleur qui s'étiole moins vite dans son pot et à la portée de toutes les bourses; ce qui n'est pas le cas des frais funéraires, cercueil, inhumation dans un cimetière, location d'une concession (place reconductible ou pas si les héritiers ne renouvellent pas le bail, même celle dite "perpétuelle" quand la tombe est abandonnée) avant de rejoindre la fosse commune...

Crise économique davantage qu'une crise de foi, cette  dépense a conduit plus d'un endeuillé (celui qui croyait au ciel comme celui qui n'y croyait pas) à préférer l'incinération moins onéreuse.

Au nom de la solidarité nationale, nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus d’être prélevé.

des chrysanthèmes à la profession de foi ...

Il faut se rendre à l'évidence, le peuple de Dieu (comme l'Arctique) fond à vue d'œil ! mais il a connu bien d'autres crises de foi  et il subsistera toujours une poignée de fidèles pour refuser d'écouter les prophètes de malheur et témoigner de la Bonne Nouvelle : à la suite du Christ ressuscité, nous sommes en route vers la Cité sainte où nous attend la foule immense de ceux que le Seigneur a sanctifiés.


Si le dragon se déchaîne d'ailleurs avec tant d’acharnement contre ce "petit reste" dont parle la Bible , c’est qu’il n’est pas si petit ni si faible qu’on le croit. Pourquoi tant d’hostilité contre lui s'il n'était plus une menace capable d' emporter le dernier combat contre le Mal dans l'Apocalyse ... celui de l'AMOUR !

"Oh, quand les saints entreront en marchant,

Seigneur, je veux être du nombre

Oh, quand la trompette sonnera son appel,

Seigneur, comme je veux être du nombre..."



il faut en profiter pour leur apprendre ou leur rappeler que la Toussaint est une fête joyeuse qui célèbre la communion des saints. de tous ceux vivants ou morts qui sont déjà réunis en Dieu par la Foi


Le saint se cache en nous comme un bloc de marbre non encore sculpté,

que l’amour de Dieu veut ciseler pour qu’apparaisse son image.


la litanie des saints .... en musique: