L'Esprit de Noël

.

pour les enfants les plus jeunes, l’esprit de Noël est particulièrement lié aux cadeaux qui apparaissent comme par magie, durant la nuit, au pied du sapin … et pour que la féérie soit complète (quel que soit l’âge)  celui des retrouvailles en famille

es-tu là ?

Noël est désormais associé à la consommation même si nous sommes restés pour la plupart, croyants ou pas, attachés à l'esprit tout particulier qui continue de planer pendant cette période de fêtes.  

.



Les images pieuses ont fini par laisser place aux chocolats et, à présent,  ces calendriers servent  de support à la dégustation de fromages,  ou encore de vins, etc…et même à des cadeaux coquins pour les adultes…



Un conte qui n'est pas aussi désuet qu'il n'y paraît et qui donne chaud au coeur

A la fin du film (la video), Georges, apprend qu'il est sauvé par le geste de gratitude de tous ceux qui ne l'ont pas oublié, lui qui n'avait jamais rien demandé en retour... une fin heureuse qui nous rappelle combien prendre soin des autres,  même dans le plus infime des gestes, un sourire, un regard bienveillant, un mot réconfortant, peut changer la vie d’une personne.

A la télé, des contes de Noël sirupeux se succèdent déjà depuis début Novembre... ce sont plus souvent des histoires d'amour à l'eau de rose  mais l'heure  est toujours aux  contes qui nous rappellent combien la vie peut-être belle quand l'amour a le dernier mot ....C'est le souvenir nostalgique que les plus anciens ont du garder d'un vieux film d'après-guerre  de Frank Capra avec  James Steward, une star de l'époque  :

Au bout de la nuit,

il n’y a pas de nuit, mais l’aurore.

Au bout de l’hiver,

il n’y a pas d’hiver, mais le printemps.

Au bout de la mort,

il n’y a pas la mort, mais la vie.

Au bout du désespoir,

il n’y a pas le désespoir, mais l’Espérance.

Au bout de l’humanité,

il n’y a pas l’homme, mais l’Homme-Dieu.

Joseph Folliet.

Malgré le  folklore qui l’entoure, ce sont encore les retrouvailles familiales et surtout les élans de générosité que Noël suscite chaque année qui en font toute la magie ! même si la tradition met en

Les chrétiens entrent dans l'Avent, mais pour beaucoup (trop), dans l'avant ou plutôt dans l'après père Noël déjà partout présent dans les décos de nos magasins et de nos rues .  

.

Même en Alsace, dans le plus célèbre marché de Noël,

(autrefois marché de Saint-Nicolas. rebaptisé  avec l'arrivée du protestantisme, Christkindlemarket"  (ou marché de l'enfant Jésus),

la crèche est perdue  parmi les chalets à vocation commerciale comme dans tous les autres marchés de Noël qui ont ensuite fleuri dans d'autres villes en l'adaptant à leurs traditions et à leurs produits artisanaux


Il est tellement plus facile de décorer sa maison à l’approche des fêtes que de

témoigner chaque jour de l’esprit de Noël, qui est dans l’esprit de partage et de solidarité du conte de Dickens, et tellement plus !

Pour les chrétiens, la vie est un voyage initiatique dans lequel nous ne sommes pas seuls ...


Il est temps d'écrire sa lettre (une liste de courses) à celui qui a volé la vedette à saint Nicolas, (encore fêté le 6 décembre dans le Nord), et qui s'est substitué dans la nuit du 24 au 25 décembre à une naissance divine reléguée au stade des légendes d'avant la société de consommation...


L'Esprit de Noël n'est pas seulement dans la magie de la fée électricité et des décors de rêves qui font briller les yeux des enfants,  il est celui qui réchauffe les coeurs et qui  nous incite, surtout, à des actes de pure générosité

Pour ne pas s’égarer , il faut écouter son coeur, c’est là que réside Celui qui nous ré-oriente lorsque le doute et les embûches surgissent sur la route

.

Nous sommes tous des pélerins, en route pour l'infini ...

C'est aussi  la leçon des mages venus de si loin.

Le temps de l'attente

Une nouvelle année liturgique commence : comme Marie, l’Eglise est enceinte !


.



une première bougie est allumée : première lueur hésitante dans l’obscurité de nos vies

à laquelle va s'ajouter une autre bougie, et puis une autre, le dimanche suivant,...

jusqu'à la naissance du Messie que les prophètes ont annoncé, le divin enfant que nous chanterons dans la nuit de Noël.

.

.



Les calendriers de l’Avent se bousculent déjà dans les vitrines des magasins mais ils n'ont rien de commun avec les premiers calendriers imaginés par les familles protestantes allemandes du XIXème siècle  pour leurs

enfants : chaque matin, du 1er au 24 décembre, ils découvraient une image religieuse jusqu'à Noël pour attendre l’arrivée (du  latin adventus devenu l’avent) du petit Jésus, le Messie

Les couronnes de l'Avent, joyeuses et toutes vertes de l'espérance de la Résurrection vont remplacer l’immonde couronne d’épines ;  L’Eglise s’apprête à commémorer la naissance du Prince de la Paix !   Puisse-t-elle tenir éveillé notre désir de vivre dans Sa lumière, jusqu’à ce que l'avènement de son Royaume nous transfigure ...pour un règne qui n'aura pas de fin.


Le temps de l'Avent

Le soir de Noël 1945, Georges Bailey, père de famille, est désespéré, il vient d'égarer une énorme somme d'argent appartenant à sa société. C'est la faillite ! Et il songe à mettre fin à ses jours... Mais Clarence, un ange de troisième catégorie dont la mission est de le convaincre que, malgré les difficultés, la vie mérite d’être vécue, va l'empêcher de le faire.  

L’ange réussira sa mission en montrant à son protégé ce que serait la petite ville s’il n’avait pas existé et gagnera par la même occasion ses ailes.

Si tu veux être aimé, commence par être aimable

l'ange gardien ...

Cette mission n'a rien d'impossible si nous laissons l'Esprit  souffler là où il veut, et d'abord dans nos paroisses, dans nos maisons, sur nos lieux de travail ...

Où en sommes-nous du projet de Jésus  d’instaurer le Royaume de son Père ? Quand est-il de la dimension universelle de l'Evangile ?  Dire que Jésus compte sur ses disciples pour répandre l'amour fraternel et que tous les hommes soient sauvés alors  que nos sociétés frileuses  ne pensent qu'à redessiner leurs frontières et reconstruire des murs ;

mais...

lumière, au sens propre comme au figuré, l'état de notre société : cohésion familiale et solitude, solidarité et individualisme, richesse et pauvreté, crise sanitaire ...

La Bible est remplie d'évènements qui sont autant d'avertissements  pour que l'Homme assume les conséquences des dérèglements qu’il provoque.

Entrons-nous dans le temps de Noël ou celui de Noé?  ce temps antédiluvien marqué par la violence et la méchanceté d'un monde aux mœurs corrompues qui avait rejeter Dieu ?

Seul un homme, Noé, avait trouvé grâce aux yeux de Dieu qui le sauva, avec sa famille, de sa colère diluvienne et on n'avait même pas trouvé 10 justes pour sauver Sodome et Gomorre du déluge de feu...

Comme au temps de Noé, l’Éternel nous dit : « ce que je désire, ce n'est pas que le méchant meure, c'est qu'il change de conduite et qu'il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie ; et pourquoi mourriez-vous » (Ezéchiel 33 :11).


NOÉ ?


ou NOEL ?

.

Comme nous le disons couramment : personne n’est parfait ! mais connaissant notre faiblesse, le Créateur nous a envoyé son Fils qui nous a ouvert l'Arche de Son  coeur ... pas seulement à ses disciples mais à tous ceux qui soigneront leur jardin intérieur pour fleurir, là où la vie les a planté, en semant autant de graines qu'ils pourront.

.

Nous pouvons penser à la mort sans l'attendre ou l'attendre sans y penser mais pourquoi le sens de la vie ne serait-il pas, comme l’Avent, une période de gestation ?

.

L'ATTENTE ...

Pas d'attente sans prendre son temps

Dans le nôtre aujourd'hui, l'état des lieux est-il plus brillant ? comme au temps de Noé, la majorité ne croit pas ou plus en un Dieu saint et juste qui attend des hommes et des femmes qu'ils se repentent de leurs mauvaises actions ...

;



Mais si tu cesses d'attendre quelque chose de tout et de tous : d'attendre que les personnes qui t'entourent te valorisent, que ton conjoint te comprenne, que les autres aient confiance en toi, en ton savoir-faire et en ton potentiel - bref d'être aimé alors que le plus important est de croire en toi - ta vie s'en trouvera tout de suite allégée et tu chercheras davantage à tirer le meilleur de toi-même.

Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien.                     disait l'abbé Pierre

Tous les bons cuisiniers savent combien un plat qui a mijoté des heures durant peut révéler toutes ses saveurs... mais qui n’a pas encore cédé au fast food ? Qui n'a pas pensé, enfant : ça sera mieux ... quand je serai grand,  comme si être adulte allait nous ouvrir toutes les portes ou plus tard quand j'aurai mon Bac, quand j'aurai du travail, quand je me marierai, quand j'aurai construit ma maison, quand les enfants seront grands... en ne prenant pas le temps de profiter du présent ou de chercher à l'améliorer.


Au fond de nous, on attend toujours  quelqu'un ou quelque chose, que se produise un évènement qui changera la donne,  une révolution qui rendra justice et supprimera les privilèges, l’invention du médica­ment qui nous guérira, le billet gagnant, une excuse pour remettre le changement à plus tard... comme si plus tard nous appartenait alors que c'est au temps qu'on appartient.



Pas d'amour sans preuves d'amour

Pour celui qui croit en Dieu, pas besoin de preuve de son existence.

Pour celui qui en doute, aucune preuve ne sera suffisante  à moins que tous les croyants en général, et les chrétiens en particulier, cessent de brouiller Son message d'AMOUR.


;


Pas d'attente sans espérance

L'Esprit souffle où il veut et il décoiffe souvent ceux qui s'y attendent le moins... '

De temps en temps, il est bon d’arrêter notre quête du bonheur et d’être tout simplement heureux. Guillaume Apollinaire

Si la patience est la capacité d’attendre, ce n’est pas notre qualité première et notre société toujours pressée ne nous y encourage pas : time‘s money  !


femme attendant le mari parfait

Pas de temps à perdre sans amour