Les vacances changent de définition selon les personnes... avoir du temps, perdre du temps, changer d'habitudes, d'horizon, de rythme .... pour une geek comme moi, c'est sortir de son écran pour aller marcher, faire son plein de vitamine D, s'abandonner au grand Tout jusqu'à n'être plus que le chant d'un oiseau, le bruissement des arbres, un coucher de soleil... et ne garder son téléphone que pour figer un de ces moments de grâce dans une photo.

Pas besoin d'aller bien loin pour voyager ; pas même besoin de prendre le train quand il suffit de laisser mes pensées vagabonder là où elles veulent ... et se rendre disponible pour ses proches et les amis qui profitent des beaux jours pour me rejoindre dans mon décor de carte postale...

C'est le cadeau de la retraite :non pas celui de ne rien faire mais de n' être plus tyranniser par des contraintes horaires. A présent, c'est moi qui les choisit ou presque...

Vieillir c'est pas drôle tous les jours, mais vivre non plus !


Et puis bien sûr : couper son smartphone le soir et les écrans avant de dormir pour aider sa tête à se déconnecter, et hé hé : manger pour vivre et non pas vivre pour manger

marcher 30 minutes par jour

entretient les muscles, freine

l'ostéoporose et  oxygène en même temps le cerveau .


je ne m'attarderai pas sur ce type d'inscription à l'entrée d'un cimetière :

Hier nous étions comme vous

Demain vous serez comme nous

Respectez-nous !

.

mais le respect est , bien sûr, dû aux morts comme aux vivants, et pas uniquement aux anciens !  

Ne faut-il pas donner de  l'amour, sans attendre que les autres t'aiment, de la confiance sans attendre  qu'ils aient à la gagner  et du respect sans attendre qu'ils en témoignent  d'abord ?

Pour  être respecté(e), soyons donc d'abord respectable ! et ne négligeons pas d'apprendre à nos enfants le B.A.BA du respect :"bonjour, merci, s'il vous plait, au revoir,"

...et  limiter sa consommation d'alcool ce qui n'est pas incompatible pour entretenir de

Le langage social inclut différents “savoirs” : celui de savoir dire “merci”, de savoir tolérer, partager, reconnaître quand les autres font quelque chose de bien et quand nous nous trompons.  

Et c'est à ceux qui ont de meilleures capacités d’auto-contrôle de ne pas céder à la colère contre ceux qui ont de plus grands problèmes pour communiquer et trouvent, dans la violence, leur unique façon d’exprimer ce qu’ils ressentent.

Question d'éducation  ... et il n'y a pas que des élèves de SEGPA (élèves en difficulté scolaire et comportemental) qui ne l'ont pas appris; beaucoup d'autres, qui ont un vocabulaire plus châtié que  les "ni…..e ta mère, va te faire en…….lé, et autres gentillesses, semblent ne pas  avoir retenu en options ces formules dites de politesse alors qu'elles sont toujours les premiers pas du savoir-vivre ensemble.

Aaaah ! si jeunesse savait, si vieillesse pouvait...

On ne peut vivre sa vie à 100 à l’heure  sans s'accorder une pause pour souffler et recharger ses batteries.  Ce long confinement qui en a mis beaucoup en stand bye, a-t-il été du temps perdu ? ou du temps gagné ? qui peut le dire ?

Si notre monde est malade, ce n'est pas seulement du à la pandémie

du coronavirus,  mais à l'état de notre civilisation.



De mon temps .....

Mon père le disait aussi : de mon temps on avait une orange à Noël, on s'amusait avec un bout de ficelle, on mangeait de vrais bons produits, pas ces machins chimiques, etc, etc…

.




OK Boomer ... Cause toujours !  

Si l'espérance de vie laisse envisager,  dans un futur proche, plus de retraités que d’actifs, apprendre à vivre ensemble, jeunes et vieux, est un vrai défi éthique et politique à relever.  


Mais ce qui lui manquait vraiment, c’était sa jeunesse et ce temps qui l’avait rattrapé au tournant de ses 70 ans qu'il n'avait pas vu passer ...

comme disait Oscar Wilde,

ce qu'il y a de plus terrible dans le fait de vieillir, ce n'est pas d'être vieux mais de rester jeune !

.

Pour le rester, il faut continuer, tant qu'on le peut, de se rendre utile à la société et aux autres,  rester curieux et actifs, cultiver une vie sociale, se balader (en vieillissant, les muscles ont tendance à fondre au profit de la graisse... oups) :

surtout savoir encore s'émerveiller et rire...  

bonnes relations avec ses voisins ...même si c'est plus facile autour d'un verre mais  

même quand tes pieds s'éloignent de plus en plus de tes mains pour enfiler ton slip ou que les escaliers deviennent de plus en plus hauts.

S'il est bon de tout faire pour continuer à vivre en bonne santé et à vieillir "vivant", il est vain de refouler le vieillissement en pensant retarder la mort ou la nier...

Aujourd'hui tu es sur terre, demain, peut-être, tu ne seras plus ; c'est une question de temps...

La nouvelle génération supporte mal les critiques des plus vieux    (les baby Boomers issus de l'explosion démographique d'après-guerre) accusés d'avoir épuisé les ressources de la planète et largement échoués dans leur tentative de changer le monde.

C'est dans les moments les plus difficiles que se répand la peur  en

Dans les grandes catastrophes,  il est naturel de se

Vulnerant omnes, ultime necat (Toutes blessent, la dernière tue) est souvent inscrit sur les vieux cadrans solaires mais un chrétien ne craint pas la mort.

Il n’ignore pas qu’il est mortel, il sait en Qui il a mis sa confiance.

préoccuper d’abord des besoins matériels pour survivre ; mais on ne vit pas que de pain !

mode “instinct de survie”. Concrètement, c’est le cerveau reptilien qui prend les commandes, celui qui pilote nos fonctions autonomes... et nous renvoie à nos instincts primaires.,

Les grandes vacances de l'Abbé

Quand l'Abbé Pierre les évoquait, il parlait de sa mort et attendait paisiblement que Dieu les lui accorde.

C'est pour échapper à la Gestapo que le Frère Philippe prend  le surnom d’Abbé Pierre quand il entre dans la résistance. Et c'est pour défendre ses idées, qu'il entre en politique à la Libération et  devient député. C'est avec ses indemnités parlementaires qu'il achète une maison à Neuilly-Plaisance et la transforme en auberge de jeunesse, qu'il appelle "Emmaüs"(en référence aux pélerins de l'Evangile)

C'est avec Georges Legay, au bord du suicide. qu'il va  fonder "les compagnons d'Emmaüs" : Je ne peux pas t'aider, je n'ai rien à te donner. Mais toi, tu peux m'aider à aider les autres...

.

C'est son célèbre et poignant appel  à la radio pendant l'hiver1984 qui va déclencher ce que la presse appellera "l’insurrection de la bonté" et lui permettra de construire des cités d’hébergement d’urgence, avant les HLM.

La destruction de Temple de Jérusalem aurait pu marquer la fin du Judaïsme... au contraire, les juifs, dispersés (la diaspora), ont  trouvé  une  solution  courageuse  et  créative en  remplaçant l’autel  par la table familiale et la pratique du sacrifice par celle de la prière privée et communautaire et l'étude de la Torah. La Shoah aurait du sonner son apocalyse mais le miracle, encore, s’est produit, et les israëlites ont retrouvé leur Terre et leur langue ... Seul on est pas grand chose, ensemble on peut tout.

Ce qui importe ce n’est pas le temps que l’on vit mais ce que l’on fait du temps qui nous est accordé.

Martin Luther King


Qui est Dieu

sinon le Maître du Temps !

.

Si nous n’avons aucune maîtrise de ce qui va se passer dans les prochaines minutes, l'Eternel, LUI,  est le Maître de la Vie et du Temps, du passé, du présent et de l'avenir;  rien ne Lui est impossible et Il a toujours tenu ses promesses.  

.

Il avait promis à  Abraham une très grande postérité et  Sarah a enfanté d’Isaac alors que son horloge biologique s'était arrêtée depuis longtemps. Il a envoyé Moise pour sortir le peuple d'Israël d'Egypte, Il a délivré Daniel de la cage aux lions, Il a nourri Eli à travers un corbeau, Il a permis à David de vaincre Goliath et de devenir roi, et tant d'autres actions ... pourquoi douter qu'Il ne tienne pas  les promesses qu'il nous a faites en Jésus, le Christ ?



Adoptons l'attitude  du cadran solaire qui ne marque que nos heures ensoleillées, celles qui auront participé à rendre le monde meilleur

.

il y a un temps pour tout,

un temps pour vivre et

un temps pour mourir ,

un temps pour les vacances ...

La vision qui s'impose alors est celle d'un Dieu vengeur tel un  Zeus en colère, nous foudroyant de ses éclairs, ou inexistant, qui apporte de l’eau au moulin de l’athéisme

Dieu ne peut que ce que peut l’amour

Il n'a pas cessé d'être ; Il opère, au contraire, dans le coeur de ceux qui font preuve de solidarité et d’un amour désintéressé  (y compris ceux qui n’ont pas de  motivation religieuse).

Jusqu'à sa mort, l’Abbé Pierre n'a jamais cessé de s'indigner contre l’injustice et de partir en croisade contre  la pauvreté,  et quelques décennies plus tard, Coluche réussira le même exploit de nous mobiliser  dans un gigantesque élan de solidarité avec les restos du coeur.

.

Ce sont les heures lumineuses de leur générosité qui resteront gravées dans nos mémoires.

Difficile de passer la main ! nos enfants restent toujours nos "petits" ; c'est pourtant le rôle des parents de leur apprendre à apprendre et de leur donner de bons outils jusqu'au moment où ils deviennent à leur tour parents ... et nous pardonnent nos maladresses

Chaque génération a voulu refaire le monde, celle qui vient pourra-t-elle au  moins empêcher le monde de se défaire ?

.

Fais c'que j'dis, pas c'que j'fais

La réaction des anciens n' est pas anti-jeunes mais plutôt dans le constat amer des bonnes manières, qui se perdent... Cette liberté, revendiquée en 68, ne devait pas être celle de faire n'importe quoi, au détriment de n'importe qui.

Mais pour faire pencher la balance, il leur faudrait être des  modèles de patience et d'empathie,  des références à imiter ... bref des anges qu'ils sont encore loin d'êtres devenus pour être écoutés et entendus.


On n’est pas sérieux quand on a 17 ans (Rimbaud) mais si les jeunes étaient déjà raisonnables, nous n'aurions plus de relève pour les rêveurs qui croient que tout est encore possible et l'énergie d'essayer.

On peut comprendre la réaction des jeunes conscients que les ressources de la planète ne sont pas inépuisables parce qu'ils ont une vision mondiale des défis environnementaux, et pas seulement celle de notre vieille Europe...

Rien de nouveau sous le soleil dans ce conflit entre générations, si on n'oublie pas que chacune  apporte sa pierre à la construction de notre Humanité.

La sagesse n'est pas l'apanage des seuls seniors... (même si dans la Rome antique, réputés plus avisés, ils avaient tout pouvoir dans la société).

il est peut-être encore temps de lâcher la soupape...

Jésus avait dit à Pierre: Quand tu étais jeune, tu attachais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais; mais quand tu seras vieux, tu étendras les bras, un autre attachera ta ceinture et te mènera où tu ne voudras pas aller (encore faut-il se laisser guider et s'abandonner à  la sagesse de l'Esprit saint)


Les églises, peuvent se vider, elles ne marqueront pas non plus la mort de Dieu. Là où deux trois personnes sont réunies en mon nom, je suis avec elles. a dit Jésus. Croire en un au-delà n'est pas une façon de nous insurger contre la mort mais de chercher un sens à notre vie. Tu étais au-dedans de moi et moi j'étais dehors, Tu étais déjà avec moi, c'est moi qui n'étais pas avec toi., (saint Augustin);


De même que la première naissance est une naissance de mort la seconde est  une naissance de vie.    (saint Irénée)