Le rythme effréné de notre société occidentale met notre système nerveux à rude épreuve.

Dans cette effervescence, de multiples facteurs nous mettent  constamment  sous pression et peuvent être source de stress. Parmi les causes les plus récurrentes à l’origine du stress : les medias, les déréglements climatiques, l'inflation, les problèmes familiaux , le travail, l’école,  la santé, la routine, l'incertitude, le bruit, le manque de sommeil, etc, etc...

Ce stress qu'on appelle le trac , pour prendre la parole en public par exemple, est une émotion qui peut paralyser mais aussi nous stimuler  pour dépasser nos limites ;  il suffit de s'y préparer, de connaitre son sujet et  de prendre ce trac pour ce qu'il est : le signal d'une petite angoisse normale qui disparaît dès que l'on ouvre la bouche comme respirer un bon coup avant de se jeter à l'eau.

.

Pour traiter le stress, il faut éliminer ou résoudre ce qui le provoque :  se mettre au travail, passer l’examen ou aller parler avec la personne avec qui on est en conflit…



Si le stress a, le plus souvent, un effet négatif , c'est qu'il se prolonge jusqu'à devenir chronique; notre résistance au stress, épuise notre organisme qui finit par craquer... c'est le burn out !



De même que la peur peut rester un signal d'alarme pour prévenir d'une danger éventuel, le stress peut être positif dans certains cas:  il nous rend plus vigilant, plus alerte,


Mais comment  trouver en soi les ressources nécessaires et lever le pied avant d'être complètement exténué ?


Ce phénomène se différencie de la dépression qui est une maladie psychique tandis que le burn-out est un déséquilibre physiologique avant de devenir psychologique.

  

Dans le cas de la dépression, les signes psychologiques sont ceux d'une grande tristesse inexpliquée qui s'éternise quand les idées noires s'installent et entrainent une grande lassitude

Si vous avez du mal à dormir, des maux de tête, des problèmes digestifs ou des douleurs musculaires depuis quelque temps. ... si vous n’avez plus envie de rien et vous sentez complètement abattu, triste et découragé. Vous avez besoin qu’on vous aide avant que vous ne plongiez encore plus bas !




Le  burn out fut d'abord identifié comme une "dépression d’épuisement" dont on connait la cause parce qu'on est à bout, en raison d’un travail épuisant ou dénigrant le plus souvent.  Il se traduit par une grande fatigue,

accompagnée de problèmes gastriques, ulcères, et autres douleurs,  dites psychosomatiques.

85% des maladies seraient liées au stress. Il s’agit de troubles fonctionnels, c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui n’a pas de cause médicale clairement identifiée ( troubles du sommeil, douleurs musculaires, troubles digestifs, burn-out... )

Les marchands de bonheur donnent de bons conseils pour nous rendre "zen"  avec un conditionnement, quelques postures et des huiles essentielles qui devraient nous débarrasser de ce qui parasite notre joie de vivre, mais difficile d'y parvenir sans guérir le problème à la racine... 


Positive attitude 


Il n'existe pas d'antidote contre le stress ... 


On peut le distraire par cette pseudo "auto médication" que l'on croit trouver dans l'alcool ou les drogues l'espace d'un instant mais avec les conséquences désastreuses que l'on connait




plus efficace. C'est une réaction que nous partageons avec l'ensemble du monde vivant, et qui nous permet de nous adapter à une situation ressentie comme périlleuse ou menaçante



Quand la Science vérifie ce que le croyant savait déjà



Des tests sérieux menés à grande échelle ont vérifié ce que notre cerveau révélait grâce à l’imagerie des IRM face à différents problèmes : ceux qui ont la foi -  même sans appartenir à une religion - ( les quelquechosistes qui croient quand même à une « Force » extérieure, quelque chose de plus grand qu’eux) activent des zones de leur cerveau très significatives liées à la créativité, la gestion du stress et le lâcher prise.



Face aux mêmes questions, les agnostiques qui croient que tout dépend d’eux et voudraient tout maitriser, activeraient ces mêmes zones 15 à 20 fois moins.

Tout n’est jamais parfaitement sous contrôle, nous l’avons constaté que trop, dernièrement; et

le pragmatisme sans la spiritualité est une porte fermée . 


un bon conseil...

"Tu dois aimer ton prochain comme toi-​même"


Mais le aime-​toi toi-​même ne doit pas remplacer

aime ton prochain !

on ne peut être heureux sans s’aimer soi-​même,

comme on ne peut prétendre aimer Dieu

sans se soucier de faire du bien aux autres.

Les connaissances actuelles confirment que l’on est plus heureux et en meilleure santé

quand on suit ce sage conseil de la Bible :

Que chacun continue à chercher, non pas son avantage personnel, mais celui de l’autre (1 Corinthiens 10:24)


Dans l’évangile quand des aveugles supplient Jésus de les guérir , Jésus ne dit pas :  J’ai le pouvoir de vous guérir ; Croyez-vous que je puisse faire cela ? Oui, Seigneur.  Alors il leur touche les yeux en disant : Qu’il vous soit fait selon votre foi


Ta parole est une lampe pour mon pied et une lumière pour mon sentier.  Ps 119:105


La foi  n'est pas une potion magique qui supprime la douleur ou qui  rend tolérable la servitude;  elle n'est  pas  seulement du lâcher prise mais la force d’endurer les épreuves.


Non seulement les Evangiles nous aident à être positifs dans notre vie quotidienne, mais ils renferment une merveilleuse espérance pour l’avenir.

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain nous dit aussi Jésus car le lendemain aura soin de lui-même : à chaque jour suffitsa peine.


Quand sa maison a été dévastée par l'incendie, cette maman a perdu presque tout ce qu’elle avait mais,  sa foi, au contraire, en a été renforcée. Au lieu de sombrer dans le désespoir, elle n'a retenu qu'une leçon importante : les biens matériels peuvent disparaître du jour au lendemain, le plus important était que sa famille et ses amis soient vivants .


Il faut se souvenir des choses positives qui ont surgi dans notre vie au milieu des difficultés pour se redonner  confiance devant les obstacles et ne pas oublier que les étoiles sont toujours là, derrière les nuages...

et qu'après la nuit vient toujours le matin.


et si vous schtroumpfer que je schtroumpfe debout, ne me réveillez pas ! et laissez-moi schtroumpfer de ma foi et la partager.


On peut faire appel à un suivi médical et ses anti-dépresseurs (comme les somnifères pour aider à trouver un sommeil réparateur)  mais s'ils desinhibent, ils font vivre au ralenti et peuvent avoir des effets indésirables comme toute drogue (dont le syndrome du manque quand on les arrête trop  vite...)   


Ne sont-ils pas des palliatifs comme du vernis sur un ongle sale et abîmé ?

Danielle 11.09.2022

Et si le bien-être était une question de choix?

Ne laisse personne te miner le moral même si la solitude t’effraie;  on peut parfois se sentir si seul au milieu des autres !

Bien que ton humeur soit en partie déterminée par des éléments extérieurs, ton bien-être dépend beaucoup de toi-même.

.

Nos cerveaux seraient conçus pour détecter d’abord tout ce qu'il y a de négatif.(un atout intéressant pour prévenir du danger)


S'll est aujourd'hui médicalement avéré que le rire et l'humour réduisent les effets négatifs du stress, l'effet produit n'est qu'un répit mais il est bienvenu et peut nous entraîner, sur le chemin de la ... positive attitude.

Mais il y a, heureusement, une parade pour voir la vie en rose:

ne rate pas la moindre occasion de cueillir les petites choses positives de la vie quotidienne (le parfum d’une fleur, la saveur d’une friandise, le sourire d’un inconnu, un rayon de soleil, un geste de tendresse …) et fais en, chaque jour,  une brassée de gratitude et d'amour que ton cerveau prendra l’habitude de stocker en prévision des coups durs.

Bref, tu peux choisir, au moins, de ne pas être malheureux si tu n’oublies pas ce que l’on vous a fait de bien pour toi au lieu de ne te rappeler que ce qui t’a blessé …